La parité entre femmes et hommes reste relative à l’Assemblée de Martinique

collectivité territoriale de martinique
CTM / installation juillet 2021
Séance d'installation de la nouvelle gouvernance de la Collectivité Territoriale de Martinique (2 juillet 2021). ©Tweeter CTM
Avec 22 femmes et 29 hommes, la composition de l’Assemblée de Martinique n’est pas totalement conforme à la loi sur la parité des mandats électifs. Un résultat loin d’être surprenant.

Au départ, avant le second tour des élections territoriales, nous comptions, logiquement, autant de candidates que de candidats, exactement 128 femmes et 128 hommes. La loi sur la parité l’exige : chaque liste de candidatures doit être composée à égalité de personnes des deux sexes, ou des deux genres, comme il se dit en langage politiquement correct.

À l’arrivée, en raison de la répartition des sièges par section électorale, des distorsions apparaissent. Nous ne comptons plus que 22 femmes et 29 hommes membres de l’assemblée. Ce chiffre tient compte des remplacements des élus au conseil exécutif par leurs suivants de listes. Notons que l’organe chargé de la gouvernance quotidienne de la CTM compte un membre féminin de plus que l’effectif masculin, 5 contre 4.

Au total, sur les 60 conseillers à l’assemblée et conseillers exécutifs, nous avons 27 femmes et 33 hommes. Un résultat validant la tendance des hommes politiques à s’accaparer les places les plus prestigieuses, les plus lucratives et les plus nombreuses.

Parité femmes hommes à l'Assemblée

L’égalité numérique n’est pas encore acquise

 

Hormis la parité entre hommes et femmes, il convient également d’analyser la répartition des sièges par section. Si la première répartition des sièges est effectuée au prorata des voix recueillies par chaque liste, la seconde est commandée par la participation électorale dans chaque section.

La palme revient à la section du Sud. Elle sera représentée par 16 élus à l’assemblée. C’est dans cette portion du territoire qu’est enregistré le taux de participation le plus élevé, soit 46,85%. Viennent ensuite la section du Nord (participation de 46,10% et 14 sièges), Fort-de-France (43,28% et 10 sièges) et le Centre-Atlantique (42,58% et 11 sièges).

Si la participation était similaire dans les quatre sections, elles auraient été représentées chacune par 12 ou 13 élus. Ceci étant, cette réparation n’est que théorique. L’électeur choisit une liste, et non des candidats représentatifs sur le plan géographique.

Élus de la CTM
Les élus de l'Assemblée de la CTM (9 juillet 2021). ©Fabienne Léonce

La ventilation par section est équilibrée

 

Cette ventilation des sièges par section en fonction des suffrages exprimés vise à obtenir une représentativité équilibrée du territoire de Martinique. Elle ne vaut que pour l’impératif d’une équité entre les zones géographiques. Elle n’a donc pas de traduction politique.

Les élus du Sud ne seront pas en mesure d’exercer un quelconque magistère sur leurs homologues des autres sections. Ne serait-ce que parce que l’appartenance politique des élus est suffisamment variée pour garantir un équilibre entre toutes les listes siégeant à l’assemblée.