La police nationale poursuit ses recrutements notamment en Martinique où il manque "au moins 150 agents"

sécurité
Ecole de police / gardien de la paix / formation
Ecole nationale d'application de police de Toulouse - sortie des élèves de la 251e promotion des gardiens de la paix en novembre 2019 (image d'illustration). ©Capture Facebook Police Nationale / DR

Des appels à candidature sont en cours pour le recrutement de gardiens de la paix via des concours. Face à l’explosion de l’insécurité et aux actes "anti-flics", le chef de l’État a promis "plus de bleu sur le terrain" d’ici à 2022.

Depuis le 17 mai 2021 par arrêté du ministre de l’intérieur en date du 16 avril 2021, est autorisée, au titre de cette année, l'ouverture du premier et du second concours internes (…). Idem pour le "concours externe à affectation nationale et régionale en Ile-de-France, pour le recrutement de gardiens de la paix de la police nationale".

Cette multiplication des appels à candidature voulue par le Président de la République, Emmanuel Macron, vise à lutter contre l’explosion de l’insécurité partout en France et l’hostilité vis-à-vis des forces de l’ordre en général et des policiers en particulier.

Illustration surprenante de ce climat tendu, mardi 8 juin 2021, avec une gifle reçue par le chef de l’État en personne, lors d’un déplacement dans un lycée hôtelier de Valence, dans la Drôme (au sud-est de la France).

J’en appelle à un sursaut républicain.

(Réaction du premier ministre, Jean Castex, à l’Assemblée nationale)

 

Dans une note adressée le vendredi 4 juin dernier aux préfets et aux hauts responsables des forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, souligne que "les violences à l’encontre des services de sécurité, de santé et de secours ont grimpé de 28 %" sur les quatre premiers mois de l’année, en pleine crise sanitaire.

Violence accrue

 

Mais cette insécurité a commencé à gagner du terrain bien avant la pandémie de coronavirus et les demandes récurrentes de moyens formulées par les syndicats en attestent. Aujourd’hui, ces derniers sont relativement satisfaits, du fait que les concours se multiplient.

Emmanuel Macron a promis de tenir son objectif de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d’ici à la fin du quinquennat, ainsi chaque circonscription de police aura plus de policiers à la fin du quinquennat qu’au début, sans exception" (...).

 

Chaque Français verra plus de bleu sur le terrain en 2022 qu’en 2017.

(leparisien.fr)

 

"Au moins 150 agents" manquent en Martinique

 

La section départementale d’Alliance Police Nationale considère que multiplier les concours, "c’est une bonne nouvelle". Le syndicat estime les besoins pour la Martinique en termes d’effectifs à "au moins 150" agents.

Tous les départements sont en souffrance.

Concernant la Martinique, nous recevons par an environ une quinzaine de mutés, toutes directions confondues (…).

 

Mais il y a des fonctionnaires qui repartent vers d'autres territoires (Guyane, Mayotte…) ou en métropole en fin de contrats pour les non originaires. Sur le total des effectifs, nous avons 120 fonctionnaires en maintien ou en prolongation d'activité, pouvant faire valoir leur droit à la retraite à tout moment.

 

Concernant les nouvelles recrues tant en interne qu'en externe, en fonction du concours passé, elles ne peuvent pas prétendre à une mutation vers leur région d’origine avant 5 ans ou 8 ans.

Vous comprenez bien que nous ne sommes pas prêts de recevoir des effectifs à hauteur de nos attentes.

 

Nous estimons les besoins à au moins 150 effectifs, non seulement pour réajuster certains services, et aussi en prévision du nombre élevé de collègues déjà prêts pour le départ. C'est pour cela que l’administration s’appuie sur les ADS - Adjoints De Sécurité - (donc non titulaires et payés à bas niveau de salaires), et les réservistes comme variable d'ajustement en quelque sorte.

(Thierry Baucelin - secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale)

 

Pour Unité SGP Police FO, "les tragiques actualités de ces dernières semaines prouvent toute l’urgence qu’il faut apporter au traitement de la recrudescence des armes à feu, des homicides, des violences en général et celles faites aux femmes, tout en continuant à traiter les autres faits graves". Des effectifs supplémentaires sont donc bienvenus se réjouit l’organisation syndicale.

Aujourd’hui, nous sommes obligés de prioriser nos missions tant nous avons des difficultés à avoir le nombre de patrouilles nécessaires pour répondre efficacement aux appels du 17 Police Secours.

 

La Martinique connaîtra des heures sombres si nous ne sommes pas en mesure d’inverser cette tendance, et cela passe par le renfort sur le terrain en priorité. 

 

Les missions de prévention et d’investigation retrouveront tout leur sens en les dotant d’effectifs, seule variable permettant une gestion cohérente et efficace des enquêtes et des missions de police secours.

(Jimmy Hellénis - secrétaire départemental d’Unité SGP Police FO, ADS et PATS)

 

Un "Beauvau de la sécurité" en cours

 

Dans le cadre des règles sanitaires renforcées, le "Beauvau de la sécurité" avait été suspendu le 22 mars dernier. Les tables rondes organisées au siège du ministère de l'Intérieur ont repris Place Beauvau le 17 mai dernier. La conclusion de cette grande réflexion sur l’insécurité et la violence en général, est attendue au mois de juillet prochain.

Hôtel de police
Le nouvel hôtel de police de Fort-de-France. ©K. Sivatte

    Aujourd’hui, un policier exerce plusieurs métiers dans un seul uniforme.

     

    Il a l’amour de son prochain et l’espoir d’un monde meilleur, comme tous ceux qui œuvrent pour la sécurité des personnes et des biens.

     

    Il a la satisfaction, la chance de contribuer à aider, à protéger les autres, à sauver des vies et de servir la collectivité.

     

    Il a la possibilité de mettre à disposition, de consolider ou d’acquérir des compétences.

     

    Et chacun de nous peut trouver une place dans cette grande administration, pour faire respecter les valeurs de la République.

    (Jimmy Helléniste - secrétaire départemental d’Unité SGP Police FO, ADS et PATS)

     

    Les inscriptions pour le prochain concours externe de la police nationale sont ouvertes jusqu’au 16 juillet 2021. Pour en savoir plus cliquez ICI►

    Le métier de policier

     

    • Assurer la sécurité des personnes, des biens et des institutions.
    • Maîtriser les flux migratoires et lutter contre le travail clandestin.
    • Lutter contre la criminalité organisée, la grande délinquance et la drogue.
    • Protéger le pays contre la menace extérieure et le terrorisme.