La présence de gros Tarpons dans la marina de l'Étang Z'Abricot intrigue

nature
Tarpons
Tarpons dans la marina de l'Étang Z'Abricot à Fort-de-France. ©JEE

Une vidéo montrant de gros Tarpons, presque amorphes dans la marina de l'Étang Z'Abricot à Fort-de-France, suscite l'intérêt des curieux et des pêcheurs. L'auteur de la séquence, Jean Emmanuel-Emile, s'interroge sur le pourquoi de cette présence. Il a reçu de nombreuses réponses. 

En arrivant au port de l’Étang Z’Abricot à Fort-de-France, la police du port fait sortir deux jeunes pêcheurs munis d'arbalètes sous-marines.

Les contrevenants, ont essayé de venir attraper des Tarpons. Ils admettent avoir vu ces poissons sur une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, tournée par le plaisancier Jean Emmanuel-Emile. 

Ce dernier qui était allé voir le bateau d’un ami dans la marina de l’Étang Z’Abricot, a aperçu entre deux embarcations un banc de poissons de taille conséquente et en nombre important. Après avoir partagé la séquence, regardée plus de 28 000 fois depuis sa réalisation, l’auteur qui s’interrogeait sur cette présence a reçu de nombreuses réponses. 

 

 

Phénomène naturel, ponte....

 

Il explique que bon nombre de personnes lui ont dit "qu’il s’agissait d’un phénomène naturel, que c’est la saison de reproduction pour cette espèce, qu’elle cherche les eaux chaudes et calmes pour se reproduire". De plus " la marina est entourée par la mangrove, un lieu particulièrement apprécié par les espèces pour venir y pondre ".

Le cinéaste amateur précise que son navire est amarré à l'autre bout de la marina, dans la partie la plus profonde. L'embarcation de son ami est dans la zone la moins profonde du site, soit  environ 3 mètres de fond. L'eau était particulièrement claire ce jour-là, ce qui a augmenté la visibilité et donc permis de mieux voir les poissons.

De nombreuses théories, plus folles les unes que les autres, ont été avancées après la vidéo. L'une d'elles affirme que les animaux ressentent avant les humains les risques naturels, que les poissons ont senti que la Montagne Pelée allait se réveiller et qu'ils sont venus chercher un abri....Rien pourtant ne vient accréditer cette hypothèse !

Diodons, Barracudas, Carangues...

 

Olivier Therese-Basile est plongeur pour le port de l'Étang Z'Abricot, il plonge souvent entre les bateaux. Lors de ses excursions sous-marines, il aperçoit très souvent des gros poissons entre les navires. Il précise que "ce banc de Tarpons a élu domicile dans la marina depuis des années". Il explique que "la visibilité était accrue car la mer était calme depuis plusieurs jours, ce qui a pu surprendre certains plaisanciers". C'est un phénomène courant selon lui.

Il affirme qu'outre les tarpons, "il y a dans la marina des Diodons (ou poissons armés), des Barracudas, des Carangues... Il y a une forte diversité d'espèces. Une faune qui existe dans toutes les marinas. La présence de nombreuses espèces peut aussi être liée à la Grande Sèche, un récif corallien situé devant le port, au sein duquel a notamment été découvert le Mérou de Nassau". 

 

 

Pêche interdite dans les marinas et les zones polluées par le chlordécone

 

Olivier Marie-Reine, président du comité régional des pêches de Martinique est du même avis. Pour lui, "il s'agit d'un phénomène naturel qui existe dans toutes les marinas ". Il poursuit en expliquant que " les poissons sont attirés par les crustacés qui se développent sur les coques des navires. Des mollusques qui sont mangés par les petits poissons.

Ces derniers entraînent la venue des plus gros, qui viennent s'en nourrir, c'est la chaîne alimentaire". Il estime aussi que certains propriétaires de bateaux jettent de la nourriture par-dessus bord, ce qui attire encore plus les animaux environnants.

Le marin rappelle qu'il est interdit de pêcher dans les marinas et dans les zones polluées par le chlordécone. De toute façon, la police du port a déjà prévu de renforcer sa présence sur place.