Aucun risque d'éruption volcanique de la Montagne Pelée à brève échéance

catastrophes naturelles saint-pierre (martinique)
Vue de la montagne Pelée
Des touristes découvrent la montagne Pelée (Saint-Pierre, Martinique). ©Martinique 1ère
La montagne Pelée est le sujet de discussion ce samedi 5 décembre 2020 depuis son passage au niveau d'alerte jaune volcanique.  L'activité sismique est légèrement en augmentation. Les autorités lancent un appel au calme et demandent à la population de ne pas tomber dans la psychose.
Tous les regards sont tournés depuis le vendredi 4 décembre vers la montagne Pelée. L’augmentation de la sismicité d’origine volcanique superficielle (jusqu’à 4-5 km sous le sommet) observée depuis avril 2019, se situe donc clairement au-dessus du niveau de base. Aucune éruption n'est envisagée à brève échéance

L’OVSM-IPGP préconise le passage en niveau de vigilance volcanique jaune de la Montagne Pelée. Cette préconisation de...

Publiée par Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique sur Vendredi 4 décembre 2020
"Aucun risque, aucune alerte, pas de souci pour la population " affirme le maire de Saint-Pierre, Christian Rapha, suite au passage au jaune du niveau de vigilance de la Montagne Pelée.L’élu affirme qu’il n’y a aucun risque d’une éruption proche, précisant que la Soufrière en Guadeloupe est classée en jaune depuis 1999.

L’augmentation de la vigilance est due à une hausse des différents capteurs de surveillance sur le volcan. Quotidiennement de petits séismes ont lieu, depuis quelque temps ils sont plus nombreux, les remontées de gaz sont aussi plus fréquentes. La ligne de base est donc en hausse, ce qui a contraint les scientifiques à passer en jaune. Un phénomène identique a eu lieu en 2000.
 

Drones, antennes sismique…


Cette hausse du niveau de vigilance accordera aux scientifiques de nouveaux moyens d’observation : drones, antenne sismique…
Christian Rapha
©Cap/FB/ Ville de Saint-Pierre/Christian Rapha
Le maire de Saint-Pierre déplore la manière dont la communication a été faite et ses conséquences directes dans la population.

" Le nouveau directeur de L'observatoire arrive de la Réunion. Il a l'habitude de surveiller le Piton de la Fournaise qui est très actif et entre souvent en éruption. Il a surement confondu les deux situations " ajoute le maire de la commune.

Christian Rapha, maire de Saint-Pierre

 

Un problème de mémoire pour les martiniquais


Pascal Saffache, professeur de géographie à l’université des Antilles, sur Martinique 1ère radio, samedi 5 décembre 2020 à 7 h, a rappellé que les autorités ont des scènaris prêts en cas d’alerte.
Pascal Saffache
Le géographe, Pascal Saffache ©Martinique 1ère
Il regrette l'absence de mémoire de la population martiniquaise, affirmant qu’il y a une culture du risque sismique. Il estime que de nombreuses personnes découvrent ou redécouvrent avec cette alerte jaune que la Martinique est une île volcanique, formée grâce à plusieurs éruptions de la montagne pelée. Il déplore le fait que bon nombre de Martiniquais n’aient pas un kit de survie à leur domicile. 

Le professeur rappelle que la Montagne Pelée est entrée en éruption en 1902 et en 1929.
En cas de nouveau sinistre, les sept communes qui entourent le volcan seraient impactées par l'éruption mais les nuées ardentes pourraient atteindre Case-Pilote et Bellefontaine. Le reste de l'île ne serait concerné que par des odeurs désagréables.
 

Une réunion d'information organisée


Pour répondre à toutes les interrogations, une réunion publique aura lieu à partir de 14h30 sur la place du marché à Saint-Pierre en présence du sous-préfet et des scientifiques.
Publiée par Christian Rapha sur Vendredi 4 décembre 2020
Une réunion nécessaire pour la population qui s’inquiète de cette hausse du niveau de vigilance. En effet certains pensent qu’après la Covid, l'année 2020 pourrait réserver une nouvelle éruption volcanique de la Montagne Pelée.