La réforme du code de la famille est en cours à Cuba

océan atlantique
Rue populaire à Cuba.
Population à Cuba ©AP
Vers de nouvelles avancées sociales à Cuba avec la réforme du code de la famille. Un projet en cours depuis plusieurs mois déjà. Mariage pour tous, gestation pour autrui ou encore les droits à l’adoption figurent dans ce texte qui bouscule certaines traditions. Le texte pourrait entrer en vigueur en fin d’année.

Cuba est en train de dépoussiérer son code de la famille en place depuis 1975. Depuis plusieurs mois déjà, le gouvernement a multiplié les rencontres, les forums et débats au plus près de la population pour présenter et défendre son projet. 

Pour le gouvernement cubain, il s’agit entre autres sujets, de réformer le système des adoptions avec un droit étendu aux grands-parents, la gestation pour autrui ou encore les droits de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans).

En 2019, Les autorités de La Havane avaient déjà tenté d’inclure le mariage pour tous dans la Constitution, avant de renoncer face au tollé provoqué chez les catholiques et évangélistes notamment. 

Sur les droits accordés aux grands-parents, cette évolution des textes revêt un caractère particulier à Cuba avec la cohabitation par exemple de plusieurs générations sous le même toit. 

C'est le cas de Sura Victorero  qui vit avec sa famille élargie, dont son mari, son fils et ses petits-enfants.  

Ma vie pour faire simple, ce sont mes enfants et mes petits-enfants et si un jour je ne pouvais plus les voir, ce serait la chose la plus pénible qui puisse m'arriver. Ce qui me ravit, c'est que maintenant, avec ce nouveau code familial, personne ne peut me les prendre parce que j'ai parfaitement le droit de les garder sous ma protection.

Sura Victorero

Population à Cuba
Cuba prépare une réforme du code de la famille. ©AP

Membre de l'Assemblée nationale et directrice du Centre national d'éducation sexuelle, Mariela Castro a, dans un premier temps, été sceptique quant au processus de consultations, mais les 7 millions de personnes ayant exprimé leur avis font la différence  

Le référendum populaire s'inscrit dans un processus d'octroi (de droits). Il y a une éducation, une transformation de la conscience, il aide en travaillant sur ce qui est symbolique, qui est ce qui est réellement visé, une transformation de la conscience et conduit au respect et au plein exercice de droits.

Mariela Castro, directrice du Centre national d'éducation sexuelle

Enfants à Cuba
Enfants à Cuba. ©AP

À travers la mutation de ce Code, la Havane entend coller davantage à la diversité de la vie sur l'île et les réalités. Il y a aussi cette volonté d’être une nation forte dans les réformes et évolutions sociétales. 

C'est une étape révolutionnaire et essentielle pour Cuba de pouvoir dire qu'elle est encore en train de faire une Révolution. Le nouveau code de la famille est fondamental et aidera dans de nombreux aspects pour lesquels nous avons lutté au bénéfice de différentes institutions et groupes. On peut citer entre autres la question de la prise en charge des personnes âgées, la question de la violence, aujourd’hui les questions des droits LGBT ou encore la gestation pour autrui.

Mariela Castro, la fille de l'ancien président Raul Castro, est considérée comme une autorité en matière de diversités à Cuba et une pièce maîtresse de la reconnaissance de droits LGBT accordés ces dernières années. 

Ces droits (LGBT) ont été considérés l'un des points les plus controversés du nouveau Code de la famille durant les forums de proximité de ces derniers mois.   

Je ne suis pas d'accord avec le fait de vouloir approuver l'adoption d'enfants par des personnes du même sexe, ou de vouloir officialiser des mariages de personnes du même sexe. A mes yeux, ce n'est pas la structure de ce que devrait être la famille."

Melisa Alvarez, 21 ans, étudiante universitaire 

L’avis est différent dans la communauté LGBT.

La meilleure chose à propos du code de la famille, c'est qu'il ne particularise pas, il ne sectorise pas et la législation n’est pas au profit d’un certain groupe social. Dans les faits, ce texte ne légifère pas à mon profit, en tant qu'homosexuel, ce texte prend en compte tout le monde et toutes les situations. Pour moi c’est le Cuba actuel.

Francisco Rodríguez, militant LGBTQ

Réunion à Cauba
Mariage pour tous, gestation pour autrui ou encore les droits à l’adoption figurent dans ce texte qui bouscule certaines traditions. ©AP

Avec une large concertation ayant associé les cubains de l’île et de la diaspora, selon le président cubain Miguel Diaz-Canel, 61% de sa population serait favorable au Code soumis par le gouvernement. Les autorités gouvernementales devraient sous peu arrêter la date du vote référendaire.  

La nouvelle version du code cubain de la famille devrait entrer en vigueur d'ici à la fin de l'année.