La reprise économique de la Caraïbe passe par la vaccination de la population et la diversification des produits touristiques

monde
Jamaïque hotel
A la Jamaïque, les chiffres du tourisme sont en berne. ©archives
Dans la caraïbe, le faible taux de vaccination contre la COVID-19 freine la reprise économique de la région. Selon les experts caribéens, le secteur touristique, pilier des économies de la majorité des pays de la région, ne peut pas rebondir si les habitants refusent d’être inoculés.

Le taux de vaccination dans la caraïbe est parmi les plus bas au monde. En Haïti, il est de 0,3%, à Sainte Lucie 16%. A contrario, Les Iles Caïmans (75,23%) et St. Kitts et Nevis (46%) sont les bons élèves de la région.

Barbade campagne vaccinale
A Barbade une jeune femme est vaccinée contre la COVID19. ©bgis

Les économistes de la caraïbe estiment qu’un taux de vaccination élevé est directement lié à la bonne santé financière des états de la région.  

La pandémie a placé Sainte-Lucie, Barbade, les Bahamas, la Grenade dans une situation de grande vulnérabilité. Ces pays vivent du tourisme et la COVID19 a anéanti le secteur. Le refus des habitants à se faire vacciner retardera la reprise économique. Les chiffres élevés d’infection, les confinements à répétition et la perte de productivité sont les conséquences des faibles taux de la vaccination.

Marla Dukharan, économiste
Marla Dukharan, économiste. ©facebook

 

Les économies des pays qui ont  un taux de vaccination élevé auront une meilleure chance d'affronter la reprise.

Marla Dukharan, économiste.

 

Le choc économique de la pandémie a été catastrophique

 

Avant la COVID-19, la quasi-totalité des pays de la caraïbe était déjà en état de surendettement.  Aujourd’hui, avec la fermeture du secteur touristique, plusieurs pays ont du mal à rembourser leurs dettes. Ils se trouvent dans l’obligation d’emprunter de l’argent pour respecter les échéances de remboursement des prêts contractés.  

Les réserves financières de la Barbade, de la Jamaïque et des Bahamas sont en baisse ainsi que les liquidités. Tous les comptes bancaires sont dans le rouge.

La pandémie a souligné les dangers d’une dépendance d’un seul secteur pour stimuler les économies de la caraïbe. Depuis plusieurs années, les économistes ont insisté auprès des gouvernements de la région sur l’importance de la diversification.