La République Dominicaine déploie près de 10.000 soldats sur la frontière avec Haïti

monde
République Dominicaine militaire
Le lieutenant général Carlos Luciano Díaz Morfa, ministre de la Défense de la République Dominicaine avec des militaires. ©twitter
La République Dominicaine veut stopper le flux illégal des sans-papiers, la circulation de marchandises et de la drogue en provenance Haïti. La présence militaire est renforcée sur toutes les zones du territoire que les clandestins utilisent.
Les autorités dominicaines ont lancé l'opération Bayahonda pour renforcer la surveillance dans les provinces frontalières (de Pedernales dans le sud à Dajabón au nord).

Le lieutenant général Carlos Luciano Díaz Morfa, ministre de la Défense veut améliorer les actions contre le trafic illicite de personnes, la circulation des marchandises et la drogue. 

La frontière entre Haïti et la République Dominicaine s’etend sur 360kms. Il y a 4 passages officiels.
Dans le nord, celui entre Ouanaminthe et Dajabon enregistre  31% des échanges entre les 2 pays.  Plus au sud, le passage Belladere/Comendador gère 5% des échanges.
Haiti/République Dominicaine frontière
Malpasse/Jimani entre Haïti et la République Dominicaine. ©facebook
Le passage entre Malpasse et Jimani est situé sur la route qui relie les capitales des 2 pays et qui concentre 51% des échanges.  À l’extrême sud, le passage entre Anse à Pitres et Pedernales, ne gère que 3% des échanges.

Les soldats dominicains ont été dispatchés sur tous ces points. Le lieutenant-général Díaz Morfa a également développé une stratégie pour surveiller les passages clandestins situés dans des zones difficiles d'accès. La première phase de l’Opération Bayahonda s’achèvera fin novembre 2020.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live