La styliste martiniquaise Maylie Guitteaud se distingue à la Fashion week de Paris

mode
La jeune styliste martiniquaise a participé à sa première Fashion Week pour la marque Shein avec laquelle elle collabore depuis deux ans. ©Peggy Pinel-Féréol
C'est un peu un rêve qui se réalise pour cette styliste designer martiniquaise. Après deux ans de collaboration avec une grande marque internationale, elle a été sélectionnée pour créer et présenter trois modèles lors du défilé printemps-été de la Fashion Week de Paris.

Quand elle repense à cette journée du 20 septembre 2022, les yeux de Maylie Guitteaud pétillent de bonheur. Ce jour-là, la jeune styliste âgée de 29 ans a habillé trois mannequins avec ses créations au défilé printemps-été de la marque internationale "Shein". C'était à Paris, sur une péniche non loin du pont de l'Alma, avec la Tour Eiffel comme décor.  

L'un des mannequins sur le podium avec la création de Maylie Guitteaud (à gauche). La styliste, présente son 3e et dernier modèle (à droite) ©RS Maylie Guitteaud

C'est impressionnant ! J'ai encore du mal à me dire que j'ai vécu ça. C'est génial ! C'était intéressant pour nous en tant que designer styliste, c'était la première fois que l'on faisait un défilé. Moi, j'ai souvent été habilleuse pour des défilés et là se retrouver à la place du styliste, c'était génial ! Nous faisons le vêtement, mais l'on ne se rend pas compte, à la fin, sur le mannequin, sur le podium. J'ai failli pleurer quand j'ai vu mon premier mannequin porter ma tenue sur le podium. J'aime mon métier ! C'était mémorable, j'ai adoré ! Et j'étais fière aussi parce que deux des mannequins étaient antillaises.

Maylie Guitteaud, styliste designer

La styliste Maylie Guitteaud prépare l'un de ses mannequins avant qu'elle ne défile sur le podium ©RS Maylie Guitteaud


Originaire du quartier Dillon à Fort-de-France, la jeune femme est presque née avec une aiguille et un dé à coudre entre les doigts. Petite, elle transformait déjà les tissus en vêtement pour ses poupées. Plus tard, ce sont ces vieux pyjamas qu'elle utilise pour créer. Sa mère, aussi passionnée qu'elle par la mode, l'initie à la couture.

Une école de mode plus tard et son équivalence BTS styliste modéliste prêt-à-porter femme en poche, elle crée sa marque "May'G". Puis, elle tombe sur une annonce de la marque internationale "Shein". 

J'ai postulé sur le site à un programme pour aider les jeunes créateurs à évoluer. Ils m'ont rappelé quelques mois après, alors que je n'y pensais même plus. J'ai fait ça comme ça parce que je me suis dit que c'était intéressant. Mais vu que c'était une grande marque, je ne pensais pas qu'ils se seraient intéressés, puisque je ne suis pas connue. En discutant avec eux, je me suis dit autant se lancer et voir. Et je ne regrette pas. Ça fait deux ans que je travaille avec eux. Ils m'ont proposé au mois de juin de faire un défilé et j'ai tout de suite accepté.

La jeune styliste martiniquaise a été sélectionnée pour faire partie des 25 créateurs qui participent au défilé de la marque lors de la Fashion Week de Paris. 

Les consignes étaient de faire trois modèles de A à Z. Ils nous ont donné les moyens et nous ont suivi pendant toute l'élaboration. Nous faisions des visioconférences. Après, nous nous sommes installés dans un hôtel et nous avons eu des masterclass avec d'autres stylistes. Nous avons fait toute la préparation du défilé avec les essayages avec les mannequins, les retouches...

Mannequins
Les trois modèles créés par Maylie Guitteaud pour le défilé. ©RS Maylie Guitteaud


Une robe en vinyle, un ensemble jupe et un autre pantalon en garbadine de coton, elle crée trois modèles de couleur noire.  

J'aime beaucoup de choses, je m'inspire de beaucoup de choses. C'est entre chic et décontracté. Au niveau des couleurs, j'aime beaucoup le noir. Mais j'essaye de me diversifier avec d'autres couleurs. Au niveau des matières, j'aime beaucoup le satin, la mousseline, la soie, le vinyle, le néoprène, le cuir, la fourrure. Ce sont des matières que j'aime beaucoup et que je mets en valeur. Après j'essaye de toucher à tout et de sortir de ma zone de confort parce que je me dis qu'il faut être polyvalente. Mon style est vraiment chic et décontracté. Je mélange simplicité et complexité avec des détails bien précis et voilà. 

En deux ans de collaboration, la jeune femme a réalisé trois collections, soit une trentaine de modèles qu'elle a dessiné, et elle a aussi choisi la couleur et le tissu. La marque s'occupe de la production. 

J'ai une collection qui est sortie par rapport au défilé. J'en ai une qui est parue il y a un an et normalement une autre à venir. J'ai envie de continuer sur cette belle lancée et faire encore plus de créations. J'ai envie de développer ma marque, faire d'autres défilés. Un défilé à moi, organisé du début à la fin. J'ai envie de faire plein de choses pour montrer mon travail. Influencer d'autres personnes qui veulent être styliste mais ont peur de se lancer. J'espère me faire connaître et si je peux représenter la Martinique, je serai ravie de pouvoir montrer ce que l'on peut faire.

Désormais, tout semble possible pour Maylie Guitteaud qui affirme sur ses réseaux sociaux. Ce n'est que le début.. Encore beaucoup de choses à réaliser". La jeune femme compte bien se frayer une place dans l'univers de la mode et du prêt-à-porter.