Laurent Huygues-Despointes fait fructifier l'héritage familial

industrie
Laurent Huyghues Despointes
Laurent Huyghues Despointes, PDG du groupe Antilles Glaces ©CCIM
Laurent Huygues-Despointes est depuis la semaine dernière, le Capitaine d'Industrie 2017. Une distinction qui récompense le travail accompli par le PDG et héritier du groupe Antilles Glaces, leader incontesté de l'agroalimentaire en Martinique.
Quarante-trois ans de carrière et autant d'années passées dans l'industrie. C'est peu dire que Laurent Huygues Despointes s'est épanoui dans un secteur à la recherche d'un second souffle. Lui dont le groupe Antilles Glaces, s'est agrandi depuis que son père lui en a confié les rênes. Sa dernière prise : Brasserie Lorraine, rachetée à l'un de ses grands oncles, en 2015. L'unique brasserie de l'île a rejoint au sein du groupe, des marques de jus, de sodas, de glaces, de yaourts et de confitures, soit six-cents salariés à gérer.

Le numéro un local de l'agroalimentaire

Pas de quoi effrayer l'homme d'affaires. Il connaît parfaitement la maison qu'il a intégré il y a plus de quarante ans. Discret dans les médias suite à la polémique déclenchée par son père, Alain Huygues-Despointes, dans le documentaire "Les derniers maîtres de la Martinique" en 2009, le chef d'entreprise ne veut pas s'éparpiller. Son souhait : faire un groupe au moins aussi puissant que celui que lui a laissé son père.

Un pari pour l'instant réussi. La holding est leader sur tous les marchés sur lesquels elle est positionnée, arrivant même à exporter ses produits en Guadeloupe, en Guyane et en France. Succès qui serait impossible sans quelques réajustements. Les machines vieillissantes ont déjà été remplacées à l'usine de Desnel au Gros-Morne. Le site de Guadeloupe fait lui aussi actuellement peau neuve.

Bientôt l'autosuffisance ?

Mais ce qui tient sans doute le plus à cœur à Laurent Huygues-Despointes, c'est la valorisation des produits locaux. L'entrepreneur espère bientôt fabriquer l'ensemble de ses produits à partir de fruits et légumes de Martinique. Pour l'instant, 70% des matières premières sont issues du territoire.