Le Belize impacté par l’ouragan Lisa

cyclones
Belize Marina
Les infrastructures de l'ancienne marina à Belize City sous les eaux. ©Belize News
Dans la nuit du mercredi 2 novembre 2022, l’ouragan Lisa, de catégorie 1 a frappé le Belize, pays situé en Amérique Centrale. Dans ce pays, les zones côtières sont parfois en dessous du niveau de la mer. Dans l’ancienne ville capitale, Belize City, les vagues, poussées par les rafales de près de 140km/h, ont inondé la ville.

L’état d’urgence est encore en vigueur à Belize après le passage de l’ouragan Lisa. Les routes sont inondées à Belize City et dans d’autres villes où les rivières sont sorties de leur lit.

Jusqu’à 122mm de précipitations ont été enregistrées. Les rafales de vent ont atteint les 140km/h.

Belize voiliers dans la rue
A Belize City, des bateaux sont encastrés sous un pont pédestre. ©Belize News

Des toits se sont envolés et des maisons se sont effondrées. Aucune victime n’est à déplorer.

Lisa est la 12e tempête de la saison cyclonique 2022. Elle se dirige vers le Guatemala et le Mexique au stade de dépression.

L’ouragan Earl était le dernier cyclone à toucher le Belize en 2017.

La vulnérabilité du pays

Avant 1970, Belize City qui donne directement sur la mer des Caraïbes était la capitale de Belize. Par endroit Belize City est au niveau de la mer et en 1961, l’ouragan Hatti a détruit 75% des structures de la ville.  

Plusieurs délégations locales sont parties à Londres pour demander la relocalisation de la capitale. Au départ, les britanniques (le Belize était encore une colonie connue sous le nom de British Honduras) ne voulaient pas dépenser pour le projet. Les béliziens ont eu gain de cause.

Aujourd’hui, Belmopan, la capitale administrative, se trouve au milieu des terres à une centaine de kilomètres de la côte.  

Belize City
Belize City ©wikipedia

Belize City est encore la capitale économique du pays. La plupart des commerces et les infrastructures vitales comme l’aéroport international, le grand port maritime et le port de croisière, se trouvent encore dans cette ville menacée par les risques majeurs.