"Energy Observer", le catamaran du futur en route vers la Martinique

mer
Energy observer : la catamaran du futur
Energy Observer est un navire à hydrogène en autonomie énergétique, sans émissions de gaz à effets de serre, de particules fines, et sans bruit. ©Jérémy Bidon. Ministère de la transition écologique et solidaire.
L"Energy Observer", accostera cet après-midi (mardi 21 avril 2020) au Diamant après avoir passé 46 jours en mer. C'est le premier navire au monde, capable de produire son propre hydrogène à bord, à partir de l’eau de mer et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines.
L'arrivée du navire se fera cet après-midi (mardi 21 avril 2020) au Diamant après 46 jours de navigation en mer.


Découvrir des solutions innovantes pour l'environnement


Ce premier navire au monde, capable de produire son propre hydrogène à bord, à partir de l’eau de mer et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, s'est donné une mission pédagogique, celle de sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le réchauffement climatique. Pour cela, le bateau et son équipage ont entrepris une mission de 6 ans autour du monde pour découvrir des solutions innovantes pour l'environnement. 

50 pays, 101 escales, pour découvrir les hommes et partager les savoirs. La mission est menée par des capitaines de 1 ère classe de la Marine marchande.

Mais aussi sensibiliser le grand public aux thèmes majeurs de la transition écologique, notamment les énergies renouvelables, la biodiversité, la mobilité et l’économie circulaire, en partant à la rencontre des pionniers du monde de demain.
Energy Observer : le catamaran du futur. ©DR

Un équipage en confinement


Compte-tenu des dernières directives sanitaires liées à l'épidémie du Covid-19, l'équipage recevra donc la visite d'un médecin pour un bilan de santé cet après-midi ou demain matin.

Pour cette raison, Victorien Erussard, capitaine et fondateur d’Energy Observer et Jérôme Delafosse, chef d’expédition et réalisateur ont revu les différentes escales du bateau et se sont adaptés aux contraintes nouvelles imposées par la crise mondiale du coronavirus.

En fonction des résultats, l'équipage sera autorisé à descendre sur terre dans le cadre strict du confinement imposé à tous les citoyens. 
©DR
Après sa mise en sécurité et des contrôles techniques, l"Energy Observer" devrait rester en Martinique une quinzaine de jours, reprendre la navigation dans les Caraïbes et revenir ensuite fin juin pour une deuxième escale sur notre île.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live