Le Comité des Pêches : pour une meilleure reconnaissance des marins-pêcheurs

pêche
mer sécurité pêcheur bâteau
Une balise de détresse, des outils, une pharmacie... Jean-Michel Norden est bien équipé pour partir en mer. ©MARTINIQUE 1ERE
Le Comité des Pêches dispose d'un budget, jusqu'à 120 fois inférieur à ceux alloués aux chambres consulaires, mais effectue un intense travail de reconnaissance de la profession.
Le Comité Régional des Pêches, c'est plus de 1.200 marins-pêcheurs dont il faut s'occuper au quotidien. Parmi ses missions, figurent la lutte contre la précarité et la formation. Cela consiste, en ce qui concerne le premier point, à faire reconnaître toutes les entreprises de pêche, pour qu'elles puissent bénéficier d'aides.


Des marins-pêcheurs multi-tâches

Deuxième point : la formation. Olivier Marie-Reine en a fait l'une de ses priorités à son arrivée à la tête du Comité en 2012 : permettre aux marins-pêcheurs d'acquérir des compétences supplémentaires grâce à la validation des acquis. Certains professionnels se sont ainsi lancés dans le pescatourisme, autrement dit, ils ont les habilitations pour faire découvrir la Martinique à des touristes à bord de leur embarcation.

Le Comité Régional des Pêches défend aussi - cela va de soi - les intérêts de la profession auprès des autorités locales, nationales et européennes.


Des élections en 2017 et peu de candidats...

L'organisation dispose, cette année, d'un budget de 180.000 euros. Un budget, jusqu'à 120 fois inférieur à ceux alloués aux chambres consulaires, qui s'explique par la faible masse salariale de la structure. Quatre personnes "seulement" sont employées par le Comité.

Prochaine échéance pour cette instance représentative des pêcheurs : les élections en janvier 2017. Aucun candidat ne s'est pour l'instant déclaré. Interrogé, Olivier Marie-Reine, le président sortant, ne sait pas encore s'il va se représenter.