La fin du confinement à la Barbade est prévue le 4 mai 2020

coronavirus
BARBADE PLAGE
À Barbade la date de la reprise du secteur du tourisme est inconnue. ©CarolinePopovic
Dans un discours de presque 2 heures, Mia Mottley, Premier ministre de Barbade, a présenté le plan de déconfinement du pays. Fini le couvre-feu de 24h, la population pourra circuler entre 5h et 20h. Des entreprises vont ouvrir. Les barbadiens pourront profiter des plages mais entre 6h et 9h.

 
Le Premier ministre Mia Mottley a félicité le corps médical pour sa gestion de la crise sanitaire. 73 cas et 7 décès ont été confirmés ces 5 dernières semaines. Le taux de nouvelles infections est à la baisse.
 

Maintenant il faut sauver l’économie


Les revenus générés habituellement pendant la haute saison touristique ont été anéantis par le COVID19. Malgré une perte de 207 millions d’euros d’impôts, le gouvernement de Barbade a prévu d’injecter 1 milliard d’euros dans l’économie à travers un plan de relance programmé sur 2 ans.

Le pays sera sous perfusion en attendant la reprise de l’activité surtout dans le secteur du tourisme. Des millions seront versés aux familles touchées par la crise.
MIA MOTTLEY PREMIER MINISTRE DE BARBADE
Mia Mottley Premier Ministre de Barbade. ©bgis
Selon le Premier ministre, les caisses de l’état peuvent financer cette relance d’une importance jamais vue dans l’histoire du pays.
 

Aujourd’hui grâce aux emprunts à des taux très bas de notre partenaire la Banque Interaméricaine de Développement, nos réserves se lèvent à 815 millions d’euros. C’est largement suffisant, a expliqué le premier ministre, Mia Mottley.
 

À partir du 4 mai, la construction, les industries agro-alimentaires, les commerces, les assurances et le secteur financier vont rouvrir ainsi que les garages et les cabinets d’avocats.
Les services du gouvernement reprendront. Tous doivent respecter les consignes de distanciation sociale.
 

Impact économique dans la Caraïbe avant la saison des cyclones


Le Premier ministre Mia Mottley est également présidente de la CARICOM, la Communauté Caribéenne, composée de 15 pays de la région. Aujourd’hui, Mia Mottley et ses homologues caribéens demandent aux institutions financières d’effacer la dette de la région et de créer une clause de vulnérabilité pour prendre en compte son exposition aux catastrophes naturelles.
LA DOMINIQUE APRES MARIA
La destruction de la Dominique après le passage de l'ouragan Maria en 2017 ©yahoo
Le COVID19 a déjà anéanti les économies de la Caraïbe qui dépendent, pour la plupart, du tourisme. Il sera impossible de se remettre de cette crise sanitaire avant le début de la saison cyclonique le 1er juin 2020.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live