Le dossier de l'Université des Antilles prend une tournure politique

éducation
Trombino politiques
De gauche à droite : Sylvia Saithsoothane, Alfred Marie-Jeanne, Louis Boutrin, Francis Carole ©Capture Facebook

Suite au propos du conseiller exécutif Francis Carole, favorable à la scission de l'UA, deux autres élus de la majorité se sont également prononcés, mais pour une solution à l'opposé. En effet, Louis Boutrin et Sylvia Saithsoothane privilégient un maintien de l'institution. 

Depuis la rencontre entre Alfred Marie-Jeanne et Eustase Janky, respectivement président du conseil exécutif de la CTM et président de l'Université des Antilles, le mardi 9 mars 2021, le dossier de l'Université des Antilles (UA) devient de plus en plus politique. 

Rencontre CTM / UA
Alfred Marie-Jeanne, Francis Carole, Eustase Janky et d'autres élus présents lors de cette rencontre du 9 mars 2021. ©CTM

Alfred Marie-Jeanne souhaitait faire part de son mécontentement et rappeler au président de l'Université "que les principes d’unité et d’équité doivent prévaloir dans les relations entre les deux pôles".

Mais les déclarations de Francis Carole sur notre antenne radio mercredi 10 mars 2021 semblent avoir mis le feu aux poudres. Le conseiller exécutif en charge des affaires sociales, de la santé et de la solidarité Francis Carole, présent lors de la rencontre, s'est prononcé en faveur d'une scission et pour une "Université martiniquaise de plein exercice".

Un vent de discorde 

 

Un avis que ne partagent pas certains de ses collègues du conseil exécutif de la CTM. Rapidement, Louis Boutrin s'est exprimé sur le sujet par le biais d'un communiqué de Martinique Écologie dont il est le président. 

Martinique Écologie s'oppose fermement à toute scission de l'Université des Antilles.

La situation actuelle de l'Université ne provient pas de l'institution en tant que telle, même si des améliorations peuvent et doivent être apportées à la loi qui l'a créée en 2015, mais bien d'un problème de gouvernance jugée autoritaire, tant sur le pôle Martinique que sur le pôle Guadeloupe de l'établissement. 

Communiqué Martinique Écologie (UA)


Un courrier qui n'a pas plu au président de l'UA Eustase Janky. 

Vous m'attaquez directement et irrespectueusement, ainsi que mes équipes de Martinique et de Guadeloupe, alors que depuis le début de ma mandature, je m'attache à suppléer les nombreux dysfonctionnements qui ont lieu sur le pôle Martinique.

Communiqué UA réponse à Louis Boutrin


Sylvia Saithsoothane, conseillère exécutive en charge de l’éducation, des collèges et lycées, s'est elle aussi positionnée pour une continuité d'une Université rassemblant les deux pôles. 

Je n’ose pas croire que l’on n’est pas envie en Martinique et en Guadeloupe d’avoir une Université forte pour nos élèves, pour nos enfants.

 

Que ce soit Martinique ou Guadeloupe, on doit pouvoir jouer le jeu de l’interrégionalité et ce n’est pas pour des questions de personne.

 

Aujourd’hui on a des personnes qui ont un tempérament fort. Enfin, fort, je ne sais pas si c’est le bon mot. En tout cas, qui sont un peu dictatrice d’un côté comme de l’autre et aujourd’hui il faudrait réussir à s’amender et à travailler pour le bien public.

 

L’objectif c’est ça.

 

Dans un communiqué en date du vendredi 12 mars 2021, le bureau de l’Assemblée de Martinique "fait part de sa vive inquiétude quant à l’avenir du Pôle Martinique". Le groupe d'élus (Claude Lise, le président de l’Assemblée de Martinique et 4 vice-présidents Yan Monplaisir, Marie-France Toul, Fred Lordinot et Denis Louis-Régis) regrette également de ne pas avoir pu participer à la rencontre entre le président du conseil exécutif qui a fait le choix de recevoir le président de l’Université des Antilles le mardi 9 mars 2021. 

Conscient du rôle fondamental d’une Université pour le développement d’un territoire et de la nécessité de l’accompagner par un soutien politique fort, le bureau de l’Assemblée en appelle désormais officiellement à une rencontre avec ses homologues guadeloupéens afin de trouver une issue positive et favorable aux deux territoires.

 

Une telle rencontre doit contribuer à créer les conditions d’une sortie de la crise de gouvernance actuelle, par la recherche d’une stratégie concertée de rééquilibrage entre les deux pôles.

Communiqué du Bureau de l’Assemblée de Martinique

Des prises de position qui interviennent alors qu'un nouvel appel à la mobilisation des enseignants et étudiants a été lancé pour le jeudi 18 mars 2021 sur les Campus de Schœlcher en Martinique et de Fouillole en Guadeloupe. 


L'avenir de l'Université des Antilles semble totalement flou.