Le football martiniquais pleure la disparition de Félicien "Jeannot" Elisabeth, l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire

football
Félicien Jeannot Elisabeth
Félicien Jeannot Elisabeth ancien entraîneur du Good Luck et de la sélection de Martinique. ©Collection privée FB
Félicien Elisabeth dit "Jeannot" ancien entraîneur du club foyalais le "Good Luck" et de la sélection de Martinique, est décédé le samedi 26 mars 2022 à l'âge de 90 ans. Joueur (avant-centre) puis entraîneur, il a propulsé le Good Luck au sommet de l'élite du football martiniquais.

Les sportifs d'une certaine génération, se souviennent de Félicien Elisabeth dit "Jeannot", de sa gentillesse, sa rigueur et son sourire.

Il était le conservateur du stade Louis Achille à Fort-de-France, le temple mythique du football, de l'athlétisme du basket et du handball.

Un amour du sport, une passion de diriger

La période de Jeannot Elisabeth se situe dans les années 70, au moment des grandes joutes sportives et des derbys. Les clubs omnisports de Fort-de-France : le Club Colonial, le Golden-star, l'Excelsior, le Good Luck, prennent plaisir à jouer au football, à démontrer leurs talents. Ces confrontations occupent les discussions d'avant et d'après-match.

Ce technicien est la référence de la grande équipe du Good Luck. Une formation composée d'éléments de grande valeur. Une véritable petite sélection avec à cette époque, Vieuvel dans les buts, d'autres joueurs chevronnés : Raymond Thorel, Alex Bertide, Ronald Quitman, Alain Alma, ou encore Philippe Porry au poste d'ailier gauche. 

C'était un entraîneur extraordinaire, qui savait manager les hommes. Il travaillait avec rigueur dans une ambiance conviviale. Il était sérieux et très dur dans les phases de préparation des rencontres. Certains ont encore en mémoire les exercices physiques sur les marches du stade Louis Achille.

Philippe Porry- ancien Ailier gauche

À l'assaut des compétitions

Pour réussir, Félicien Elisabeth s'appuie sur des joueurs aguerris. Les résultats suivent. Le Good Luck se place comme un leader dans l'échiquier du football martiniquais. L'équipe remporte nombre de compétions et notamment la coupe de la Martinique en 1974. L'adverse ce jour là, le Club Franciscain repart avec une valise de sept buts...

Sur un autre terrain quelques années plus tard en coupe de France zone Martinique, le Good Luck prend le meilleur lors de phases éliminatoires en battant les clubs renommés comme l’Assaut de Saint-Pierre, le Stade Spiritain, la Renaissance de Sainte-Anne. Face au club colonial, le Good Luck s'impose (3-0) et devient le représentant martiniquais au tour suivant. Devant Montmorillon (3e division), les foyalais franchissent une autre étape après une victoire (3-1) devant un public sous le charme d'une des plus belles équipes du football martiniquais.

Gueugnon arrête la fougue des joueurs de l'entraineur charismatique Félicien Elisabeth en leur infligeant une défaite (2-0) et donc l'élimination de la coupe de France. 

Un homme de terrain en avance sur son époque. Il nous a beaucoup apporté et avant toute chose la rigueur car il connaissait ses "fêtards". Il nous a fait jouer un football de qualité , qui a émerveillé et imprégné la Martinique entière. Les gens de tout bord nous en parle 40 ans après comme si c’était hier. Repose en paix Jeannot le Good Luck ne t’oubliera jamais.

Raymond Marie-Joseph -président du Good Luck

Il a été l'un de mes entraîneurs en sélection. Je l'ai beaucoup apprécié. Il m'a beaucoup apporté.

M. Chillan, ancien joueur du Good Luck

C'était un très grand entraîneur de football. Un très grand technicien. C'est lui qui a fait de moi ce que j'étais au football. La Martinique perd un As du football.

Ronald Quitman, ancien défenseur du Good Luck

Un quotidien de footballeur

En dehors des compétitions, Félicien Elisabeth  s'intéresse au bien-être de ses joueurs. Il fait partie de cette trempe d'entraîneur qui se donne beaucoup.

Il faisait partie des premiers techniciens diplômés de Martinique comme Robert Julieno, Louis Diaz et Fréderic Betzi. 

En 2014, Félicien Elisabeth et Claude Cayol sont mis à l'honneur par José Edon et son association "les supporters de Saint-Etienne".

football
Des anciennes gloires du football en compagnie de Félicien Elisabeth (au centre) et Claude Cayol (dernier sur la droite) ©collection privée FB

Il entraîne aussi Claude Cayol, le buteur du Club Colonial, un autre prestigieux club de Fort-de-France.

Je ne sais plus à quelle occasion, le comité directeur du club a organisé une grande fête, un lundi soir avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer sur le physique et la préparation des sportifs. Jeannot Elisabeth n'est pas intervenu sur les différentes consommations. Le lendemain matin sur le terrain de Desclieux (Fort-de-France) le footing a duré 30 mn, malgré la demande insistante des joueurs pour réduire leur charge de travail. Il a rappelé que c'est lui l'entraîneur ici...

Claude Cayol -Ancien joueur et capitaine du Club Colonial

Félicien Elisabeth, l'ancien entraîneur du Good Luck et de la sélection de Martinique, est décédé le samedi 26 mars 2022 à l'âge de 90 ans.