martinique
info locale

Le groupe Hayot rachète l'unique distillerie de Sainte-Lucie

industrie
Distillerie Sainte-Lucie
Saint-Lucia Distillers, situé au sud de la capitale Castries (Sainte-Lucie) ©saintluciarums.com
La semaine dernière, dans la plus grande discrétion et sans tapage médiatique, GBH, (Groupe Bernard Hayot) a racheté Saint-Lucia Distillers, l'unique distillerie de rhum de Sainte-Lucie.
Le prix d'achat, selon nos sources, s’élève à 33 millions d'euros. Établi en 1972, Saint-Lucia Distillers, situé au sud de la capitale Castries, produit du rhum industriel fabriqué à base de la mélasse. L'usine a une capacité de  production de 700.000 litres d'alcool par an.

Plusieurs types de rhum y sont confectionnés et la distillerie a remporté plusieurs médailles pour sa production dans les concours internationaux. Le rhum de Sainte-Lucie est exporté partout dans le monde. 150 personnes travaillent à la distillerie ainsi que 30 saisonniers.

Pourquoi tant de discrétion?

Si la vente de Saint-Lucia Distillers s’est faite dans la plus grande discrétion, c’est en partie parce que son ancien propriétaire, CLICO, (Colonial Life Insurance Company, une compagnie d'assurance de Trinidad et Tobago) est impliqué dans l’un des plus grands scandales financier de la Caraïbe.

CLICO a fait faillite il y a 8 ans et du jour au lendemain des centaines de milliers d'assurés dans la région ont perdu leurs fonds de retraites, leurs économies et leurs assurances vie. Aujourd'hui avec le produit de la vente de Saint-Lucia Distillers au groupe martiniquais Bernard Hayot, les assurés Sainte-luciens espèrent enfin être indemnisés.

Avant CLICO, Saint-Lucia Distillers appartenait à Angostura, une autre entreprise trinidadienne qui produit un condiment utilisé dans les boissons. Angostura avait acheté la distillerie des mains de la famille Barnard, une grande famille Sainte-Lucienne qui possédait des exploitations agricoles avant de se lancer dans la production de rhum et dans l’hôtellerie.
 
Publicité