Le journaliste Olivier Dubois, originaire de Martinique, otage depuis 16 mois au Mali

terrorisme
Le portrait d'Olivier Dubois sur la façade de la mairie du François
Le portrait d'Olivier Dubois sur la façade de la mairie du François. ©Ville du françois
Ce 8 août 2022 marque le 16e mois de captivité d’Olivier Dubois, journaliste d’origine martiniquaise, enlevé au Mali le 8 avril 2021. Au nom de la liberté de la presse et en soutien à la famille, nous soulignerons ce rappel chaque 8 du mois jusqu’à sa libération.

Olivier Dubois vient d'avoir 48 ans (6 août 2022), en captivité. C'est officiellement le seul otage français dans le monde. Ses proches, ses amis, ses consoeurs et confrères accentuent la pression médiatique pour le faire libérer au plus vite.

La municipalité du François, le Comité de soutien #FreeOlivierDubois, avec l’appui de Reporters Sans Frontières et la famille d’Olivier Dubois dévoileront l’installation d’une banderole de soutien lundi 8 août, à 10h00, sur le parvis de l'Hôtel de Ville du François.

C'est aussi le sens de la dernière initiative de la mère, la soeur et le beau-frère d'Olivier Dubois. Ils demandent à ceux qui veulent le soutenir de se procurer "une carte postale respectueuse de son destinataire" et d'y écrire ce message : "Bonjour M. le Président, quand Olivier Dubois, journaliste, rentrera-t-il en France ? 500 jours... Libérons Olivier Dubois".

Il faut ensuite envoyer cette carte postale à Emmanuel Macron à l'Elysée, ("sans timbre, c'est gratuit", précise le communiqué de la famille). Les 500 jours de l'enlèvement d'Olivier Dubois tomberont le 21 août.

Olivier Dubois
Olivier Dubois, otage depuis le 8 avril 2021. ©O. Dubois (twitter)

Olivier Dubois, journaliste d’origine martiniquaise (sa famille réside notamment au François) est captif depuis le 8 avril 2021.

Ce jour-là, à Gao, dans le nord-est du Mali, il a été enlevé, après avoir voulu interroger un chef intermédiaire du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, affilié à Al-Qaida). La confirmation de sa captivité arrive près d’un mois après son enlèvement, le 4 mai, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Le journaliste affirmait, le visage grave, être captif du GSIM, devenant le seul otage français, connu dans le monde. Une enquête antiterroriste a été ouverte en France et avance dans le plus grand secret. 

Olivier Dubois, journaliste indépendant, collabore avec Le Point Afrique, Libération et Jeune Afrique.