Le martiniquais d'adoption Maxime Lacarreau décroche la troisième place du Dakar

portraits de sportifs
Maxime Lacarrau termine 3eme du Dakar
Maxime Lacarrau termine 3eme du Dakar ©Capture d'écran Facebook Maxime Lacarrau Rally

Le Martiniquais d'adoption Maxime Lacarreau décroche la 3e place du Dakar. Le pilote qui a remporté 4 spéciales, estime qu'il aurait pu mieux faire. Il souhaite désormais participer à la catégorie reine de la compétition et affronter des pilotes comme Sébastien Loeb ou Stéphane Peterhansel.

Maxime Lacarreau se décrit comme un Martiniquais d’adoption. Cela fait 12 ans qu’il habite en Martinique.

Il vient de terminer à la 3e place du Dakar dans la catégorie H2 confirmé qui s'est déroulé du 3 au 15 janvier 2021 en Arabie Saoudite. Son coéquipier et lui aurait pu faire mieux selon eux, s’ils avaient compris dès le début les règles. En effet, dans cette formule, il ne faut pas forcément être le plus rapide mais le plus endurant et respecter les points de passage indiqué sur le journal de bord.

 

 

Quatre victoires d'étape

 

À l’issue de la première semaine de course, le binôme pointe à la 9e place du classement. C’est à ce moment-là qu’ils ont réalisé comment se déroule la course. Ils ont alors opté pour une nouvelle stratégie qui leur a permis de remporter 4 épreuves durant la deuxième semaine de course.

Le "Martiniquais" est satisfait de sa prestation. Il espère désormais pouvoir participer à la catégorie reine du Dakar en auto et concurrencer des pilotes comme Sébastien Loeb, Stéphane Peterhansel….

C’est la première fois qu’il participe au Dakar, cette épreuve qu’il estime "mythique".  Il estime que "cette aventure a été géniale, d’autant plus en Arabie Saoudite, un pays que je ne connaissais pas. J’y ai découvert une population merveilleuse, très accueillante. Un peu à l’image des Martiniquais qui voulaient me faire découvrir l’île quand je suis arrivé. Désormais organiser de telles manifestations en Afrique est compliqué. Je pense que les organisateurs ont bien fait de délocaliser la course".

 

 

 

Une préparation minutieuse

 

En Martinique comme il ne dispose pas de sa voiture, il s’astreint à un régime physique. Il pratique beaucoup la course à pied, ainsi que le rugby. Ironiquement, il estime que "les routes de Martinique et surtout celle du Nord lui ont permis de s’habituer aux chocs et aux trous".  

Le pilote revient sur son île d’adoption dimanche 17 janvier 2021 à 15 heures 30. À son arrivée, un comité d’accueil lui sera réservé par les membres du club de rugby du Stade Nord Karibéen qu’il a créé avec des amis il y a quelques années.