Le multi-instrumentiste Max Télèphe mis à l'honneur par l'association Carrefour Barel Coppet

musique
Max Télèphe
Le multi-instrumentiste Max Télèphe entouré de sa maman, de sa compagne et de Judes Duranty, l'un de ses paroliers. ©Daniel Betis

L'association Carrefour Barel Coppet a rendu un bel hommage à Max Télèphe, chanteur-flûtiste, auteur-compositeur, au centre international de séjour à Fort-de-France. Le public et les artistes (Roro Kaliko, Tony Polomack, Fernand Marlu, Jean Luc Bougrainville et Perle Lama), ont contribué à la fête.

Après plusieurs mois de non activité due à la pandémie de la Covid-19 et au respect des consignes sanitaires, l’association Carrefour Barel Coppet a, pour sa reprise à l'Etang Zabricot, honoré Max Télèphe.

Un évènement qui a rassemblé un public venu nombreux et qui démontre la sympathie du public pour cet artiste charismatique et timide.

Max Télèphe entouré par ses pairs

 

La mise en bouche a été faite par l’orchestre de Roro Kaliko avec de la musique traditionnelle avant la grande ligne droite du carnaval.

D’autres artistes comme Tony Polomack, flûtiste de talent qui chante Mona et Fernand Marlu nous ont gratifié de belles prestations.

Plusieurs intervenants se sont exprimés sur le travail du chanteur instrumentiste.  Dans cet espace culturel, la présence du pianiste Guy Marc Vadeleux accompagnant Max Télèphe était d’un swing sans égal.

Un piano qui devient jazz, traditionnel, musique latine. Un flûtiste chanteur qui vous séduit, vous emporte.

Max Télèphe
Max Télèphe aux côtés de l'un de ses paroliers, Jules Duranty. ©Daniel Betis

 

Christian Boutant, l’ex-directeur de la SACEM salue les performances de Max Télèphe

 

Christian Boutant, ex-directeur de la Sacem a mis en avant les qualités intrinsèques de cet artiste multi-instrumentiste. "Tout ce qu’il fait, tout ce qu’il produit, il le réalise à la perfection".

 

Une grande émotion

 

Cet hommage a été ponctué de moments d’émotions, quand Jean-Claude Bougrainville a chanté "Bésamé". Ils ont débuté ensemble dans Taxi Kréol (première formule). 

De l'émotion encore lorsque sa belle-fille Perle Lama a interprété "La sirène".

Mais le summum émotionnel, vient de la présence de sa mère qui a fredonné quelques airs avec lui et le plateau final avec sa compagne et sa maman. Un hommage qui a tenu toutes ses promesses.

Max Télèphe
Max Télèphe fredonne l'une de ses chansons à sa maman. ©Daniel Betis