Le plan de refondation de la Martinique reçoit l’adhésion mesurée des conseillers territoriaux

collectivité territoriale de martinique
Élus en visioconférence
Élus de l'Assemblée de Martinique en visioconférence. ©CTM

Le rapport attendu sur les voies et moyens de relancer notre économie a été largement adopté par l’Assemblée de Martinique, avec de fortes réserves.

L’accord territorial de relance pour la refondation de la Martinique, élaboré conjointement par la CTM et l’Etat, a été adopté lors de la seconde journée de la première séance plénière de 2021 de l’Assemblée de Martinique. Une somme globale de 886 millions d’euros sera investie dans le circuit économique ces deux prochaines années.

Miguel Laventure, en charge des affaires budgétaires au conseil exécutif, s’est voulu pédagogue dans son exposé des motifs.

Nous devons faire de cette crise une véritable opportunité pour organiser une mutation vers un modèle économique et social, plus autosuffisant, plus compétitif, plus sécure, plus réactif, plus durable en investissant dans des secteurs les plus porteurs, pour créer les emplois de demain.

Miguel Laventure, conseiller exécutif

 

Un accord adopté avec de fortes réserves

 

Cet accord est la déclinaison locale du plan France Relance du gouvernement. Chaque région, la CTM chez nous, doit définir en concertation avec le préfet, les priorités à retenir pour relancer l’économie, mais surtout pour la réorienter.

Miguel Laventure a insisté sur le fait que "les effets de la crise s’accumuleront avec les fractures et les fragilités économiques, sociales et environnementales existantes". Son rapport a été largement adopté, par 32 voix. Un seul élu, Fred Lordinot, s’est prononcé contre. Les conseillers de l’opposition se sont abstenus

Les élus proches de Yan Monplaisir, de Jean-Philippe Nilor et de Claude Lise ont regretté le manque d’ambition du plan ou encore le manque d’imagination de ses auteurs. Manifestement, la campagne électorale a bel et bien commencé.