Le rugby martiniquais se ré-invente pour devenir plus compétitif

rugby
L'Entente Good-Luck/Snk contre l'US Robert
Une touche entre l'entente Good-Luck/Snk et l'US Robert
Championnat Martinique-Guadeloupe, cadres... Pour la saison 2020-2021, la Martinique et la Guadeloupe ont décidé de créer un championnat commun afin de faire monter le niveau du rugby antillais. A terme, l'un des objectifs est de promouvoir des joueurs martiniquais en équipe de France.
On change tout ou presque. Cette maxime correspond parfaitement au rugby Martiniquais et Guadeloupéen.

Cette année, un championnat entre les deux îles sera organisé si la situation sanitaire le permet. Deux poules de niveaux ont été créées pour cette compétition.

Dans la poule élite, le plus haut niveau, il y a trois équipes martiniquaises : l'entente Good-Luck/SNK, l'US Robert et le Diamant.
Pour la Guadeloupe : Good-Luck, Saint-Barthélemy et le Bruc.

Dans la poule en développement : entente CSMM/François, Trinité, Saint-Martin, Goyave et Saint-François.

Toutes les équipes d'une même poule s'affrontent une seule fois par saison. Les résultats entre les clubs d'une même île compteront également pour le championnat local. 

A l'issue de ces affrontements, un champion Martinique-Guadeloupe sera désigné. L’équipe la moins bien classé de chaque île dans la poule élite affrontera le vainqueur de la poule en développement.
 

Antoine Ménardeau et Hugo Taupier arrivent


Outre un nouveau format de compétition, deux nouveaux cadres techniques sont arrivés en Martinique.

Antoine Ménardeau est l'un de ces nouveaux conseillers techniques de club (CTC). 
 

Ma mission principale est d’accompagner les clubs dans leurs projets. Mon objectif est de permettre au club de se structurer et de tendre vers plus de professionnalisme. Le rugby Martiniquais est en plein développement, c’était important pour moi de venir dans un endroit où je peux avoir les mains libres pour mener à bien de nombreux projets.

Antoine Ménardeau. Conseiller technique.



Pour arriver à ses fins il espère que le rugby se développe dans le milieu scolaire. 

Les objectifs de ces deux conseillers techniques est aussi de développer de nouvelles pratiques comme le beach-rugby. " L’idée est vraiment de faire changer la mentalité des Martiniquais sur notre sport, assez méconnu ici, qui prône certaines valeurs "
 

Des martiniquais en équipe de France ? 


Hugo Taupier est conseiller rugby territorial (CRT). Sa mission principale est d’accompagner et de développer les jeunes qui sont au pôle à Rivière-Salée, mais aussi les brevets fédéraux.

Grâce aux postes créés par la fédération Française de rugby dans les Dom et les Tom, passant de 2 à 15, ils espèrent que de nombreux jeunes Martiniquais passent à la télévision et rejoignent les rangs de l’équipe de France. Qu'ils soient des précurseurs.

Hugo Taupier, le responsable du haut niveau se félicite de la création du championnat avec la Guadeloupe.
 

Le plus haut niveau fait rêver, c’est une sorte de pyramide. Le haut niveau fait rêver mais pour que cette pointe soit solide il faut une base qui le soit également. 
Grâce aux deux niveaux cela permettra à certaines équipes de ne pas être en danger sur le terrain, tant les écarts de niveau peuvent être important sur notre île. Les équipes dites en développement auront plus de match équilibré durant toute une saison

Hugo Taupier. Responsable du haut niveau rugby.



 

Une réunion pour décider de la suite de la saison


Les déplacements inter-îles doivent débuter en janvier si la situation sanitaire le permet.

Pour l'heure, deux tournois de beach-rugby ont eu lieu, ainsi qu'une triangulaire à 10. En attendant le déconfinement, les entraînements et les compétitions sont suspendues.

Une rencontre entres les différents acteurs du rugby martiniquais doit avoir lieu vendredi 13 novembre 2020 pour faire un point sur la saison.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live