Le sport martiniquais contraint à l’arrêt à cause de la Covid ?

sport
Sports en salle
Les quelques sports en salle visés par les mesures sanitaires. ©Pixabay

Le dépassement du seuil d’alerte contraint les autorités à interdire certaines manifestations sportives pour les seniors. L'augmentation des chiffres oblige les organisateurs à se référer à un décret datant d’octobre 2020. Dans l'urgence, le gouvernement prépare un nouveau texte de loi.

L’augmentation des chiffres du Covid a des effets à plusieurs étages en Martinique. Un couvre-feu est installé à compter du vendredi 26 mars 2021.

 

 

Le passage au-dessus du seuil d’alerte devrait avoir des conséquences sur certains sports martiniquais. Plus précisément, ceux qui se déroulent dans un établissement recevant du public de type X. C’est-à-dire les établissements clos et couverts à vocation d'activités physiques et sportives.

Hand, volley, salle de sport...

 

C'est le cas les salles omnisports, les salles d'éducation physique et sportive, les salles sportives spécialisées, les patinoires, les manèges, les piscines couvertes, transformables et mixtes, les salles polyvalentes à dominante sportive, dont l'aire d'activité est inférieure à 1 200 m2 et la hauteur sous plafond supérieure ou égale à 6,50 mètres.

Avec la situation actuelle, c’est légalement le décret national pris le 16 octobre 2020 qui prime. 

Le texte autorise les entraînements et les compétitions pour les mineurs mais les interdits pour les seniors.  Les disciplines telles que le handball, le basket, le volley …devraient de nouveau s’arrêter. 

Un nouveau décret en préparation

 

Pour l’instant, les autres sports ne devraient pas subir une nouvelle pause, notamment les championnats de football. En revanche, la question de la présence ou non du public n'est pas encore tranchée.

La préfecture n'a pas souhaité réagir pour l'instant, elle précise que le gouvernement est en train de rédiger un décret concernant la pratique du sport. Ce texte de loi devrait être publié en urgence car des compétitions sportives doivent avoir lieu dès ce week-end. Une fois paru, Stanislas Cazelles, le préfet de Martinique, arbitrera afin d'adapter la situation à notre territoire.