Le tour de Martinique en yoles rondes 2022 : le défi permanent de l'équipage "Fem et Hom à la barre »

yoles
L'équipage de SMEM
L'équipage de la yole parrainée par SMEM. ©SMEM
Appelez la, SMEM Ti boug énergie. L’embarcation de l’association "Fem et Hom à la barre" est incontournable dans le monde de la yole martiniquaise depuis de nombreuses années. Entre formation, initiation ou encore la valorisation du potentiel féminin en yole, cette association a réussi de belles opérations tout en se renouvelant au fil du temps.

Comme les autres structures sportives de l’île, "Fem et Hom à la barre" a subi les conséquences de la crise sanitaire mais est restée combative dans l’adversité. En 2022, près de 65% de son équipage participe au 36e tour de l’île en yoles rondes pour la première fois, pas de quoi laisser la yole au hangar. Philippe Jean-Alexis, le président de "Fem et Hom à la barre" est revenu sur les dernières années de son association tout en brossant les objectifs de cette 36e édition.

La vie associative est un chantier en perpétuelle évolution avec l’obligation pour dirigeants et leurs membres de faire preuve de réactivité voire de créativité pour atteindre des objectifs. "Fem et Hom à la barre" a su au fil du temps trouver les bons arguments pour le renouvellement de ses membres actifs. Quand on jette un regard sur le passé et notamment sur 2019, Philippe Jean-Alexis a encore plein de souvenirs en mémoire.

L’impact de la fuite de coursiers confirmé

Beaucoup plus près, sans tour de Martinique en 2020 et 2021, la vie de la structure a été quelque peu ébranlée avec une fuite "des hommes forts" selon le président Jean-Alexis.

En 2019 nous nous sommes classés à la 7e position du tour ce qui est une bonne performance. 2019 est aussi particulier pour notre yole puisque durant cette année, nous avons fêté le 25e anniversaire de l'association en compagnie de nombreux amis et surtout avec le concours de notre sponsor historique le SMEM. Beaucoup de coursiers confirmés se sont éloignés de la yole pour pratiquer d'autres activités durant ces deux ans. Beaucoup ont perdu le sens de l'effort, ils ont pris aussi conscience des nombreuses contraintes liées à la pratique de ce sport, les sacrifices personnels et ceux pour la vie de famille. Avec la programmation du tour de Martinique, millésime 2022, il a fallu organiser l’association autour de cet objectif La préparation du tour a débuté de manière plus intense il y a deux mois avec par exemple avec la revue complète du matériel. A côté, il y a eu des sessions d'entrainement physique des coursiers à terre comme en mer et puis, parfois de nuit.

Yole SMEM
La yole de l'équipage de SMEM. ©SMEM

2022, année de transition pour "Fem et Hom à la barre"

Pour ce Tour 2022, la yole SMEM porte désormais un autre nom en raison de l’apparition de soutiens nouveaux

Nous accueillons deux nouveaux partenaires Solar Inox et Limitless en complément de notre sponsor historique. Le SMEM nous avait annoncé qu'il ne pouvait plus être le sponsor et le partenaire unique de notre association. Pour ces partenaires, nous avons mis en avant les valeurs que nous portons depuis des années: notamment la parité nautique et surtout la formation des jeunes et puis les relations trans-générationnelles. Pour les observateurs et grands connaisseurs de la yole ronde en compétition, vous aurez constaté que nous avons des coursiers et coursières de tous âges".

Philippe Jean Alexis
Philippe Jean Alexis, président de l'association "Fem et Hom à la barre". ©SMEM

Etre au Tour et défendre ses chances, Steeve Jacqua, le patron de la yole et ses équipiers, se sont élancés dimanche dernier (31 juillet 2022), pour la grande boucle martiniquaise. En sagesse, le président de SMEM – Solar Inox – Limitless insiste sur la réalité de son groupe

Nous avons deux tiers de coursiers et coursières qui vont vivre pour la première fois la grande aventure du tour. Ils ne sont pas expérimentés. 2022. C’est pour nous une année de transition et notre objectif est de terminer dans les dix premiers du tour.

Pour l’heure, une 10e place lors de la première étape, le 12e rang lors de la seconde étape et la 11e place à Saint-Pierre pour la 3e étape, l’équipage de "Fem et Hom à la barre" semble souffrir et considère cette édition comme une opportunité d’acquérir de l’expérience en insistant sur les valeurs de la formation avec de très jeunes coursiers. Un pari sur l’avenir…