Législatives 2017 : les partis gardent le mystère sur leurs candidats

élections
Illustration élections
©ministère de l'intérieur
Durant les fêtes de fin d'année, en politique c’est la trêve des confiseurs. Mais en coulisses, ça continue de s’agiter dans les partis qui n’ont pas encore désigné leurs candidats aux législatives. 
S’il est vrai que cette période d’une semaine entre deux réveillons des fêtes ne se prête guère aux fumets de la cuisine politique, néanmoins les préparatifs pour le menu final continuent assidûment du côté de la Fédération Socialiste Martiniquaise, de Nou Pep La et du comité local de Les Républicains.
 
Dans l’atelier des socialistes martiniquais, l’heure est toujours au choix de présenter trois candidats en propre, c'est-à-dire hors l'alliance Ensemble Pour une Martinique Nouvelle. Trois candidats, car il a été quand même décidé de ne pas concurrencer frontalement Serge Letchimy dans la circonscription foyalaise.

Des noms circulent déjà, pour le nord, peut-être l’élu municipal du Gros Morne, ex-conseiller général Raphaël Vaugirard. Pour le centre, le Lamentinois Frantz Lebon. Pour le sud, aucune candidature n’émerge vraiment pour le moment, cela devrait se décanter d’ici le week-end du 14 janvier au cours duquel la FSM dévoilera officiellement ses candidats. 
 

Les partis attendent début 2017

Nou Pep La, pour sa part, a fixé ses choix finaux à son assemblée générale du 7 janvier. Une réunion qui devra ou non validé les propositions issues de la base. Il ne fait guère de doute que Marcelin Nadeau, maire du Prêcheur, devrait être investi dans le nord. Pour le reste, ce n’est pas encore bien éclairci, mais le nom d’Olivier Berisson, président de des écologistes de l’Assaupamar circule malgré tout pour la circonscription sud.
 
Enfin, pour Les Républicains de Martinique, c’est aussi le 7 janvier, que tout sera fixé, lors d’une réunion de rentrée de Nouvel An. Les noms des candidats à la candidature ont déjà été remontés à la direction nationale, qui, nous dit-on, devrait en principe avoir entériné les propositions du terrain local, mais n’oublions pas qu’entre-temps, François Fillon a été le vainqueur de la primaire.  Nous saurons d’ici un peu plus d’une semaine, si cela a été de nature à faire évoluer les perspectives qui se dégageaient avant le 27 novembre.