Législatives 2022 en Martinique : quelles forces en présence à Fort-de-France et dans le sud ?

élections
Candidats aux législatives en Martinique
Candidats aux législatives dans la 3e circonscription de Martinique. ©Martinique la 1ère
Après les candidats des deux premières circonscriptions, examinons aussi les forces en présence dans la 3e et la 4e circonscription.

La circonscription-ville, telle qu’elle est découpée, sera-t-elle encore la place forte électorale, pour le PPM, et ses alliés, qui ont investi Johnny Hajjar, comme candidat ?

C’est l'une des questions qui se posent à propos du siège de la 3e circonscription qui est restée vacant près d’un an. Personne n’a remplacé Serge Letchimy, démissionnaire, car touché par la loi sur le non cumul de mandats, après son élection à la présidence exécutive de la CTM.

Francis Carole, opposant de longue date dans les joutes électorales foyalaises, revient en étant investi par le Gran sanblé pou Matinik. La majorité présidentielle est représentée par une nouvelle venue, Audrey Giraud.

Figurent aussi Nathalie Jos de Martinique Citoyenne-soutenue, par Péyi-a. Elle va essayer de prolonger le résultat des dernières municipales et territoriales. Autre candidat, Daniel Robin, avec son nouveau mouvement Chemin d’avenir, initié lors des dernières élections à la CTM. Thierry Renard, portera lui à nouveau le flambeau de LFI (La France Insoumise). Combat ouvrier qui est de tous les combats électoraux, remet ça avec Gabriel Jean-Marie. Deux anciens du PPM sont là : Jean-Michel Jean-Baptiste, ex-conseiller général, et Joël Bardet, au nom d’un nouveau parti La Martinique avant tout… La candidature UDI/LR est incarnée par Isabelle Molé. Dans la partie extrême droite de l’échiquier, se trouvent Cédric Crampon (RN), Marie-Jeanne Jeanville (Reconquête). Complète ce tableau, le candidat atypique sans étiquette, Noël Nemouthe.

Le match Nilor / Marie-Jeanne monopolise l'attention dans le sud

Le sud, dont ces législatives ne se résument pas au duel entre ex-amis politiques au sein du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), même si la présence des concurrents Alfred Marie-Jeanne (Gran sanblé pou Matinik) et du député sortant Jean-Philippe Nilor (Péyi’a), a tendance à monopoliser l’affiche du scrutin.

Un candidat déjà rompu à l’exercice se présente à nouveau, Philippe Petit, chef de l’UDI Martinique. Il est à noter que comme pour la 2e circonscription, la 4e compte une concurrence entre UDI et LR (Les Républicains de Martinique) représentés par Jean-Marc Lusbec.

David Dinal défend les couleurs d’Alians Matinik et comme en 2017, de son parti le PPM (Parti Progressiste Martiniquais). Rudy Duville, se présente avec le soutien de La Martinique Ensemble. Une candidate de la majorité présidentielle a émergé : Laurence Tibérinus.

Karine Thérèse, est sous la bannière d’Europe Ecologie Les Verts. Combat Ouvrier présente la jeune Mélanie Sulio. Pour l’Extrême-droite, il y a Nicolas Occolier (RN), Célia Sainte-Rose (Reconquête). Il y a un candidat se revendiquant divers gauche : Richard Mirande et deux candidats sans étiquette : Edouard Tinaugus et David Limery.