Les conséquences du couvre-feu en Martinique

coronavirus
Couvre-feu
Couvre-feu en agglomération (image d'illustration). ©Pixabay
La lutte contre la propagation du coronavirus en Martinique a été renforcée, au vu du nombre de cas positifs qui se sont multipliés en une semaine. C’est le retour du couvre-feu avec son lot de conséquences, et de l'attestation de déplacement* pour motifs impérieux.

La Martinique est placée en état d’urgence sanitaire et soumise à un couvre-feu à compter de ce mardi 13 juillet 2021 (de 21h à 5h du matin). Ces restrictions liées à la situation sanitaire, engendrent des conséquences pour l’ensemble de la population et certaines activités.

Les déplacements dérogatoires

 

Seules les personnes qui présenteront une attestation dérogatoire, pourront se déplacer entre 21h et 5h pour les exceptions autorisées :

• Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ;

• Déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l'achat de produits de santé et ne pouvant être différés ;

• Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants ;

• Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative.

* ICI : L'ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DURANT LE COUVRE-FEU (21h - 5h)

Au restaurant... avant 21h

 

Dans les restaurants où le nombre de clients par table est de nouveau limité à 6 (dans le respect des gestes barrières), le service nocturne devrait s’arrêter au moins une heure avant le début du couvre-feu, afin de permettre à chacun de regagner son domicile avant l'heure limite.

Quant aux discothèques, elles resteront fermées.

Les règles en entreprise

 

Dans les entreprises et administrations où le travail ne s’arrête pas la nuit, le port du masque et les règles de distanciation doivent être appliqués. Les moments de convivialité doivent être organisés dans le respect des mêmes règles.

Les hypermarchés

 

Le couvre-feu impose également aux grandes surfaces une fermeture anticipée, lesquelles vont baisser leurs rideaux au moins une demi-heure avant l’horaire habituel. Il est recommandé aux clients de "ne pas se présenter à la dernière minute".    

Cinémas et casinos…

 

Les dernières séances du complexe cinématographique de Madiana sont programmées à 18h30 précises. Concernant les casinos, il sera demandé aux passionnés de quitter les salles de jeux bien avant 21h.

Mariages, baptêmes…

 

Pour ces occasions familiales, rien n’empêche de rester faire la fête (en comité restreint) au-delà de 21h, à condition que celle-ci se déroule dans un lieu privé (villa, jardin…), puisque par définition, le couvre-feu ne s’y applique pas.

Lieux de culte et cérémonies

 

La consigne vaut également pour les cérémonies religieuses ou phiolosophiques, en particulier les messes catholiques, dont le dernier office est généralement programmé à 18h dans la plupart des paroisses.

Mais l’organisation dans les travées doit permettre de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale, et de n’occuper qu’une rangée sur deux pour tout événement.

Attention aux verbalisations

 

Le non-respect de l'ensemble de ces mesures entraînera :

 

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention). 
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros passible de 6 mois d'emprisonnement.

(Préfecture de Martinique)