Les Cubains doivent faire face à une inflation galopante

océan atlantique
Inflation galopante à Cuba
Une inflation galopante à Cuba. ©Périodica jahora

La situation économique ne s'améliore pas à Cuba. Avec une récession en 2020 attribuée notamment à la pandémie de covid et au durcissement des sanctions américaines le pays souffrait déjà de pénuries. Les réformes économiques récentes n’ont pas freiné une inflation galopante.

À Cuba, la pénurie se conjugue maintenant avec hyperinflation. Elle dépasserait les 500%.

Les salaires des employés d'Etat et les retraites ont certes été multipliés par 5. Ces augmentations ne concernent cependant pas les 2/5 de la population. Un contrôle des prix a aussi été instauré. Mais au final, tout cela semble bien insuffisant.

Tous les secteurs concernés par cette hyperinflation

Les salaires ont augmenté, ce qui a été bénéfique pour tout le monde, mais oui, les prix ont augmenté, principalement dans le secteur privé, pour la nourriture, et les choses difficiles à trouver en ce moment. 

Mélanis Sanchez, une habitante de la Havane.


Un problème d’autant plus grave que Cuba importe la majeure partie de sa nourriture. Et l’inflation ronge tous les produits comme le rappelle Wilko Gay, vendeur de fleurs dans la rue.

Tout a augmenté. Même les fleurs les plus chères me coûtent encore plus cher.

 

Ana Rebeca Labrada, vendeuse au marché d'Etat du pain, soulève le problème de ce qu’on ne trouve plus dans les magasins d’Etat.

Le gouvernement vendait des tubes néon à LED pour 30 pesos. Sur le marché informel, ils coûtent maintenant (l'équivalent de) 400 à 500 pesos. Et il n'y en a pas dans les magasins du gouvernement,… Donc je suis chez moi avec deux pièces sans aucune lumière, à cause de ce problème. 

 

Au cœur de l’inflation, la parité avec le dollar

 

De fait, de nombreux biens ne se vendent plus qu'en devises. Or, l’ex 2e monnaie du pays, le peso convertible, qui était aligné sur le dollar, a été supprimé. Le gouvernement a divisé par 24 la valeur officielle du peso cubain traditionnel par rapport au billet vert.

Mais son cours au marché noir est encore plus bas.
 

Si vous analysez les marchés d'État, il n'y a pas d'inflation, car les prix n'ont pas augmenté depuis janvier jusqu'à maintenant. Ils sont identiques et restent élevés. Comment doit-on considérer l'inflation? Le premier élément : le taux de change du dollar américain qui est arrivé à 70 pesos cubains.

Omar Everleny, professeur d’économie à l’université de la Havane.

 

Une économie en forte récession

 

Le produit intérieur brut de l'île a chuté de 11% en 2020. Les autorités mettent en cause le coronavirus qui a tari la manne touristique, ainsi que les sanctions américaines. La tendance pourrait être semblable en 2021.

Si la situation ne s'améliore pas, la crédibilité du régime auprès de la population pourrait continuer à se dévaluer aussi vite que la monnaie.