Les défenseurs des oiseaux revendiquent un meilleur protocole pour protéger certaines espèces en Martinique

environnement
Le point de vue des défenseurs des oiseaux. ©Martinique la 1ère
Nous évoquions la mobilisation des chasseurs de Martinique suite à la décision prise par le tribunal administratif  de suspendre la chasse après 2 mois d'ouverture. Cette fois nous tentons de comprendre le point de vue des associations de protection des oiseaux.

Nous suivons les membres de l'association "le Carouge"en observation sur le terrain, à l'étang des Salines à Sainte-Anne (dimanche 2 octobre 2022).

Cet espace protégé est le lieu d'escale des oiseaux migrateurs. Jusqu'en décembre prochain, de nombreuses espèces descendront des toundras d'Amérique du nord vers les plateaux du Venezuela en Amérique du sud. Certaines de ces espèces sont considérées comme en déclin prononcé par la communauté scientifique.

Pour les protéger, six associations, ont obtenu auprès du tribunal administratif, la suspension totale de la chasse. Le juge relève le manque de visibilité des prélèvements effectués par les chasseurs. 

"Souvent les chasseurs nous disent, vous estimez qu'il n'y en a pas mais nous nous voyons plein d'oiseaux. En fait ça ne se passe pas comme cela. Il faut un protocole scientifique, un suivi et des chiffres pour faire des statistiques et mettre en place des quotas", explique David Belfan, président de l'association le Carouge.