martinique
info locale

Les deux plaisanciers miraculés vont toucher la Martinique dans les prochaines heures

accidents
voilier
C'est un voilier de ce type, Trismus 37, qui est attendu en Martinique dans les prochaines heures ©Gilbert le Gossec/Trismus
Deux équipiers du voilier SEMPER FI sont attendus dans les prochaines heures en Martinique après une traversée éprouvante. Partis de Marseille, leur skipper est tombé à l’eau, en plein océan, le lundi 29 février. Moteur en panne, le bateau fait route à vitesse réduite sur la Martinique.
Ils sont deux, inexpérimentés et sont en mer depuis le 29 février sur un voilier sans leur skipper, et sans moteur. Le bateau SEMPER FI a perdu son chef de bord par chute à la mer. Cela fait deux semaines, que ces deux plaisanciers sont seuls à Bord.


Le Cross Antilles-Guyane organise les opérations de recherches

La position de la balise de détresse le 29 février situait le voilier au moment de l'accident au milieu de l’Océan Atlantique. L’enquête permet de déterminer que le navire est parti des îles du Cap Vert le 20 février avec 3 personnes à bord de nationalité française. Le Cross Antilles-Guyane a dérouté deux navires de commerce qui se situaient à 400 kilomètres de la position de la balise, et a organisé un vol de recherches avec le Falcon 50 de la Marine Nationale basé à Dakar au Sénégal. Le survol permet de retrouver le navire, avec deux personnes à bord. 
Après des recherches intenses et rendues difficiles par l’éloignement, le dispositif de recherches est levé concernant le skipper tombé à l’eau. Le radeau de survie est retrouvé. Malheureusement celui-ci est vide de tout occupant. 

L'arrivée en Martinique

Les deux équipiers du voilier sont attendus dans les prochaines heures en Martinique. Outre la présence de leurs proches, un accueil médicopsychologique leur sera proposé à l’arrivée. Les deux plaisanciers ont été soutenus par le CROSS Antilles-Guyane tant d'un point de vue psychologique en lien avec le centre de consultation médicale maritime de Toulouse, que d'un point de vue technique avec l'association Sail The World qui leur a prodigué des informations météorologiques et des conseils de routage.  Moteur en panne, le bateau fait route à vitesse réduite sur la Martinique.

Edouard Perrier Directeur du Cross Antilles-Guyane 
 Reportage Irène Emonides/Patrice Chateau Degat
Publicité