Les enfants dépressifs depuis le début de la crise sanitaire vont bénéficier du forfait psy...en Martinique aussi

coronavirus
Stress-anxiété
Illustration stress-Anxiété. ©Gerd Altmann de Pixabay

Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un "forfait psy" pour les enfants âgés de 3 à 17 ans, marqués par la crise sanitaire. Ils auront droit à dix séances gratuites chez un psychologue. La mesure est aussi appliquée en Martinique. Comment en bénéficier ?

Voilà qui devrait soulager nombre de parents qui se demandent comment aider leur enfant, victime de troubles psychologiques à cause de la crise sanitaire.

 

 

C’est votre médecin traitant, l’hôpital ou l’établissement scolaire de votre enfant qui devra prescrire ces 10 séances de prise en charge chez un psychologue.

Les petits et les adolescents sont particulièrement exposés à la dépression durant la crise de la Covid-19. Les généralistes ont alerté sur le nombre exponentiel de cas de dépression et autres troubles alimentaires enregistrés durant cette longue période.

Il semblerait que ce soit surtout le premier confinement qui a permis d’observer le plus de signes de détresse chez les jeunes. Le recours aux urgences psychiatriques a augmenté probablement à cause de la fermeture des écoles, l’isolement sociale, l’enfermement.

Les assises de la psychiatrie en perspective

 

Ces séances concernent les enfants et jeunes de 3 à 17 ans. Une première consultation d’environ 45 minutes dressera un premier état des lieux de la santé mentale de chaque jeune patient. Ce forfait de prise en charge à 100% pourra être utilisé tout au long de la crise sanitaire. Une ordonnance médicale sera nécessaire.

Des psychologues partenaires pourront être contactés via une plateforme qui sera mise en place à cet effet. Le premier rendez-vous devra être pris avant le 31 octobre 2021.

Par ailleurs une enquête nationale pourrait être menée sur les 3 à 11 ans où des troubles de l’apprentissage se sont particulièrement accrus depuis la crise sanitaire. Le gouvernement prévoit de lancer d’ici à juillet 2021 les assises de la psychiatrie.