Les Grands Frères de Martinique, solidaires des Grands Frères de Guadeloupe, incarcérés dans des prisons en France

solidarité
Steve Gadet
Steve Gadet, universitaire, artiste et membre des Grands Frères. ©Facebook
Steve Gadet, l'universitaire, l'auteur et l'artiste est membre des Grands Frères de la Martinique. Il affirme son soutien envers ses homologues de Guadeloupe actuellement incarcérés en France. Ils sont mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes et délits en bande organisée. Mais ils clament leur innocence.

Steve Gadet se souvient de la création du chapitre des Grands Frères de la Guadeloupe début 2022. L’archipel était sous l’emprise des manifestations violentes devant lesquelles les autorités étaient impuissantes.  

Ces garçons voulaient apporter des solutions. Les hommes politiques et les chefs d’entreprises ont fait appel à eux pour demander ce qu’ils pouvaient faire. Aujourd’hui ils se retrouvent devant cette machine. J’ai dit qu’ils ont les têtes de coupables. Ils ont des locks, ils sont grands mais ce sont des garçons intelligents et éduqués. Ils n’ont pas peur de parler ou de regarder les politiciens et les autres dans les yeux.

Steve Gadet, les Grands Frères de la Martinique.

Fréderic Dumesnil, aka Bwana, le comptable et père de famille Noel "Oneel" Daufour et l’artiste connu sous le nom Lil Low, sont détenus en France, loin de leurs proches et de leurs avocats.  

Frédéric Dumesnil, Bwana
Frédéric Dumesnil, membre des Grands Frères de la Guadeloupe. ©Facebook

Frederic Dumesnil, Bwana est présenté comme leader du gang Chien Lari, tandis que Noel "Oneel" Daufour serait l’un des cerveaux du gang, Sèktion Kriminèl.

Noel 'Oneel' Daufour des Grands Frères de la Guadeloupe
Noel 'Oneel' Daufour des Grands Frères de la Guadeloupe. ©Facebook

Ils font partie des huit personnes mises en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre crimes et délits en bande organisée.  

Les artistes BB, Samuel Crail et Zebrist également accusés, sont en détention provisoire en Guadeloupe.  

En attendant le procès, les Grands Frères de Martinique vont continuer à communiquer autour de cette affaire.

Nous allons aussi envoyer des courriers et de l'argent pour qu’ils puissent avoir une détention plus ou moins correcte. En France ils peuvent parler à leurs familles et recevoir du courrier. En Guadeloupe ce n’était pas le cas. Nous allons également soutenir les familles.

Steve Gadet

Le soutien de leurs confrères ne constitue en aucun cas à un appel à manifester. 

Le mot d’ordre c’est de rester calme parce qu’ils attendent qu’on se manifeste. C’est aussi le mot ordre des compagnes et des parents que j’ai rencontrés. (...) Des personnes dignes. On reste calme pour ne pas ajouter aux problèmes. La situation est déjà assez compliquée.

Steve Gadet

En mai 2022, Martinique Social Club envisage une conférence pour expliquer le rôle des Grands Frères dans la société.