Les manifestations anti pass sanitaire et anti obligation vaccinale s'amplifient en Martinique

social
6182a91dc2093_whatsapp-image-2021-11-03-at-09-55-30.jpeg
Nouvelle manifestation contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale en Martinique (3 novembre 2021). ©Guilhem Fraissinet
Au premier jour du début théorique de la médiation entre la direction et les syndicats du CHUM, la mobilisation du personnel des hôpitaux est maintenue et rassemble d'autres corps de métier.

Une nouvelle manifestation des opposants à l'obligation et au pass sanitaire est organisée ce mercredi matin (3 novembre 2021), le jour du début de la médiation pour le CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique).

Les manifestants débutent leur parcours à Place d'Armes au Lamentin avant de se retrouver dans le bourg du Lamentin.

Côte à côte, des personnels de la santé, des pompiers, des agents de diverses sociétés qui refusent l'obligation et le pass sanitaire. L'un des slogans est explicite.

Vaccinée ou pas ce choix m'appartiens. Ce n'était pas dans le contrat. Non c'est non !

Une manifestante

Nouvelle manifestation contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire (3 novembre 2021). ©Guilhem Fraissinet

Un long cortège s'est arrêté pendant quelques minutes devant le siège de la Sécurité Sociale au Lamentin afin de soutenir les agents en grève, depuis lundi 25 octobre 2021. Les services sont fermés à l’appel d’une intersyndicale composée de 6 organisations. Plusieurs salariés et cadres de l’institution demandent le départ du Directeur Général et de son adjoint à cause de multiples "dérapages".

Les syndicats ne viennent pas  à la médiation

Ce matin, la mission gouvernementale était bien présente à la direction du travail pour y rencontrer une par une les organisations syndicales. Mais certains dirigeants qui avaient déjà fait part de leur intention de ne pas s'y rendre, ont tenu parole. Ils récusent 2 des 3 médiateurs et contestent avoir reçu une convocation officielle. Ils parlent d'un simple courrier électronique envoyé la veille par la direction du CHUM.

Je trouve malhonnête que l'on puisse nous sous estimer de la sorte.

Jean-Pierre Jean-Louis intersyndicale de la santé

La médiation semble déjà bien compromise...