Les médecins libéraux de Martinique ferment plus tôt à cause des barrages

santé
Les médecins généralistes appellent les patients à consulter
Consultation dans un cabinet médical. ©Coralie Cochin
Les médecins libéraux de Martinique subissent les barrages routiers comme les autres automobilistes. Malgré leur obligation d’aller vite pour prendre en charge un patient, ils se font refouler de certains barrages et sont même parfois victimes de violence.

Malgré les nombreux appels des membres de l’intersyndicale pour laisser passer les personnels prioritaires, l’Union des médecins libéraux de Martinique (URML) estime que les directives ne sont pas respectées.

L’URLM "condamne de nouveau, les atteintes répétées à la libre circulation des professionnels de santé et les exactions dont ils sont victimes".

En conséquence, les cabinets médicaux fermeront à 17 heures du lundi au vendredi et le samedi à 13 heures.

Demande d'accompagnement personnalisé

Le syndicat ajoute que "les médecins libéraux n’assureront plus d’intervention dans les maisons médicales de garde et dans les services de régulation du SAMU, à partir de 17 heures".

Ces mesures s’appliquent jusqu’à ce que "les autorités compétentes mettent en place un accompagnement personnalisé pour chaque membre du personnel entre son domicile et les différents lieux d’intervention.

La présidente Anne Criquet-Hayot, souhaite rencontrer les autorités pour trouver des solutions. Une demande vaine pour l'instant.