Les présidents des communautés d'agglomérations se serrent les coudes pour mieux gérer l'eau

communautés d'agglomération
Présidents des EPCI
©Martinique la 1ère

Les présidents de la Cacem, de Cap Nord et de l'Espace Sud parlaient de gestion de la ressource en eau potable hier (2 février 2021) au Marigot. Près de 58 millions d'euros seront investis cette année pour améliorer le réseau. La traque aux fuites est lancée.

Invités par Bruno Nestor Azérot au siège de Cap nord (2 février 2021), au Marigot, Luc Louison Clementé, président de la Cacem et  André Lesueur, président de l’Espace Sud, ont évoqué leurs futures actions en 2021 afin que les foyers martiniquais ne manquent pas d’eau pendant le carême.

Au total près de 58 millions d’euros seront investis sur le réseau d’eau potable du nord au sud. 4 millions et  demi dans le nord, 23 millions dans le centre et 30 millions d’euros dans le sud.

Assistance
Les cadres ont accompagné les présidents des 3 EPCI de Martinique. ©Martinique la 1ère

Pour ces présidents, pas question d'avancer chacun de son côté, chacun sur son territoire. Ils se consultent et veulent le faire savoir.

(Re)voir notre reportage avec André Quion Quion.

Les présidents des EPCI se battent pour l'eau et se préparent aux conséquences du carême

Ces 3 présidents souhaitent être transparents sur la question de l’eau. Tous espèrent que  les problèmes d’approvisionnement que nous rencontrons depuis 2 ans pendant le carême ne se reproduiront pas cette année.

Ainsi l'Espace sud envisage l'acquisition de 2500 détecteurs de fuites car 50% de l'eau produite se perd dans la nature.

Par ailleurs, l'eau produite par l'usine de Vivé au Lorrain coûte 55 centimes le litre et dans les autres usines,10 centimes. Les présidents des communautés d'agglomérations demandent à l'État de participer aux frais de dépollution de l'eau de Vivé...