Les salariés de l'Adarpa et leur avocat attendent la décision du tribunal

social
ADARPA
Des employées de l’Association Départementale d’Aide aux Retraités et Personnes Agées face à leur avocat (Me Constant) au tribunal de Fort-de-France, mardi 01 février 2022. ©Martinique la 1ère
Ce mardi (29 mars 2022), l’Adarpa (Association Départementale d’Aide aux Personnes Àgées) devrait être fixée sur son sort lors de l’audience du tribunal judiciaire. L’association se retrouve avec 7 millions de dettes. Elle a été placée en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité pour trouver un repreneur. 5 candidats sont en lice.

Le tribunal devra trancher parmi les 5 dossiers présentés. Mais c’est celui du groupe AVEC qui retient l’attention du personnel et des membres du CSE (comité social et économique).

Vendredi dernier (25 mars ), les 142 salariés ont voté. 63 voix pour la reprise proposée par AVEC, 32 contre et 16 sans avis.

Le groupe AVEC anciennement Doctegestio, est un groupe français qui possède plusieurs cliniques et des Ehpads partout en France. Ses dirigeants envisagent de reprendre la totalité du personnel, des congés payé, des RTT et des jours fériés.

Arrive ensuite le groupe AMAPV, association martiniquaise d’aide aux personnes vulnérables. Une structure qui existe depuis 2021 et qui regroupe une partie des administrateurs de l’Adarpa.

Pas le temps de monter la Scop...

Autre dossier, celui de la société guadeloupéenne Pewen dirigée par le docteur Pierre Sainte- Luce, président du conseil d’administration du groupe Manioukani qui possède notamment une clinique, un Ehpad, un centre de soins de suite en Guadeloupe et qui construit une clinique à Saint-Martin. Le groupe ne reprendrait pas la totalité des congés payés.

La proposition d’OVE Caraïbes, propose de reprendre 2 activités sur les 3 que propose l’Adarpa. 120 salariés sur les 157 ne seraient pas retenus. 

Lundi matin (28 mars), les 9 membres du CSE de l’entreprise ont suivi le choix des salariés avec 6 voix pour le groupe AVEC et 3 pour le groupe AMAPV.

Le dossier est présenté dans l'après-midi (mardi 29 mars 2022) devant le tribunal judiciaire de Fort-de-France.