martinique
info locale

La LIAT renonce à plusieurs dessertes dans la Caraïbe

caraïbes
Carte Melville
Les liaisons entre la Guadeloupe et la Dominique seront supprimées à partir du 2 mars prochain ©google map
La compagnie aérienne régionale LIAT, va officiellement supprimer ses vols entre la Guadeloupe et la Dominique à partir du 2 mars prochain.


Ainsi, la Dominique devient inaccessible par voie aérienne régulière depuis la Martinique et la Guadeloupe. La LIAT qui avait déjà supprimé la desserte Martinique /Dominique depuis plusieurs années, vient de prendre la décision d’annuler la liaison Pointe-à-Pitre -Melville dans quelques semaines “pour atteindre une plus grande rentabilité et améliorer l'efficacité."

D’autres dessertes sont concernées

Ainsi les vols entre Antigua et les îles Vierges américaines et les vols à destination de Sainte Croix prendront fin le 1er mars prochain. Les vols à destination de Saint-Thomas prendront fin le 14 juin. Là encore, "ces réaménagements sont destinés à aider à stabiliser le programme de vol de la compagnie aérienne et le réseau", a déclaré la compagnie. "LIAT a procédé à un examen des opérations à l'échelle de l'entreprise dans le but d'éliminer les itinéraires à faible rendement".

L'OECS va réagir

Dans le même temps, les chefs de gouvernement de l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECS) se réuniront pour discuter et prendre une décision sur un accord de services aériens visant à améliorer les déplacements dans cette région de la Caraïbe. Le directeur général de l'organisation, Didicus Julesa, a déclaré que la rencontre aura pour but de permettre aux compagnies aériennes enregistrées dans la région, d’assurer  la libre circulation des personnes.

"Nous avons élaboré un accord sur les services aériens qui doit être soumis aux chefs d’Etat pour examen. Cet accord établira que toute compagnie aérienne enregistrée n'importe où dans l'OECS aura le droit de circuler dans l’espace aérien", a-t-il dit lors d'une rencontre avec la presse. Un accord qui, assure-ton, ne devrait pas interférer avec les fonctions de la LIAT, mais prendra le relais en cas de manquement de la compagnie dans ses missions essentielles. "L’idée derrière cela n'est pas de saper ou de concurrencer LIAT mais de compléter le réseau” .

Publicité