martinique
info locale

Limiter l'impact des entreprises sur l'environnement

industrie
recyclage plastique
©Christine Cupit
La semaine de l'industrie a débuté lundi 20 mars et fait découvrir au grand public, et notamment aux jeunes, les métiers et les formations qu’offrent les filières industrielles. Cette année, l’opération a pour thématique : industrie et écologie.

L’industrie est généralement perçue comme une source de pollution, et la thématique retenue cette année, industrie et écologie, permet de voir les nombreuses actions mises en place par les entreprises pour limiter leur impact sur l’environnement.


Le marché du recyclage des déchets

StéphaneTorres, est le directeur de l’entreprise Sidrep, à Fort-de-France, spécialisée dans le recyclage de déchets plastiques. "Les balles de plastique sont stockées par ordre d’arrivée et par région. On a environ 500 tonnes. 500 tonnes de bouteilles plastiques usagées, destinées au recyclage. On est les seuls de la Caraïbe à pouvoir faire ça. On récolte 1 000 tonnes bouteilles usagées de la collecte sélective, sur Martinique, Guadeloupe et Guyane". 

Une fois acheminées sur le site, les bouteilles en plastique sont triées et transformées en petites billes qui serviront ensuite à fabriquer des préformes. Il s’agit de petits cylindres destinés à devenir après soufflage, de nouvelles bouteilles en plastique. C’est l’entreprise Matières Plastiques Martiniquaises MPM, à Ducos,  qui se charge de la production. Christian Torres, est le président de l’entreprise MPM. "J’ai décidé de construire cette usine pour remplacer l’importation des préformes".
Entreprise de recyclage des dechets plastiques
©Christine Cupit

Deux unités complémentaires

Sidrep et MPM interviennent dans le même secteur, mais à des niveaux différents. L’une recycle des bouteilles usagées, quand l’autre en fabrique de nouvelles. Chacune constitue donc, un maillon de la chaine. Mais pour Christian, le père, comme pour Stéphane, le fils, il reste beaucoup à faire dans le recyclage des bouteilles plastiques. Christian Torres : "En Martinique, on ramasse, dans les bacs jaunes,  11% de la consommation, alors qu’en France on est déjà à plus  de 60%, et 85% en Allemagne".
 
Stéphane Torres : "Notre unité de Ducos transforme 3 000 tonnes, qui servent essentiellement à la Martinique, juste pour la production locale. Plus l’importation, on arrive à plus de 8 000 tonnes. Forcément, entre 1 000 tonnes qu’on arrive à récupérer, et  8 000 tonnes qu’on pourrait récupérer, il y a un pas qui est énorme".
 

Récolter plus : c’est l’objectif. 

Et pour y arriver, Christian et Stéphane Torres  sensibilisent les scolaires, les particuliers et les professionnels, en organisant des visites de leurs installations. Ils ont également initié la collecte de plastiques en Haïti, après le séisme de 2010. Leur prochain défi : inciter les Haïtiens à ramasser plus de déchets plastiques, en échange d’un bon pour un repas.