publicité

Les logements sociaux sont insuffisants en Martinique

18 communes de Martinique sous surveillance par la DEAL en matière de construction de logement social, mais pas pénalisables, pour l’instant. Elles sont en fait en retard de création de logements et sont donc soumises à un rattrapage sous peine d’amendes.
 

Logements sociaux en Martinique. © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Logements sociaux en Martinique.
  • Pedro Monnerville
  • Publié le
En fait c’est la loi SRU, relative à la solidarité et au renouvellement urbain qui s'impose. Une loi qui vise avant tout à recréer un équilibre social dans chaque territoire et à réponde à la pénurie de logements sociaux.
Certaines communes en fonction de l’évolution de leur démographie sont en effet obligées de disposer d’un nombre minimum de logements sociaux.
 

Obligation pour les communes de plus de 3 500 habitants


Les communes de plus de 3 500 habitants appartenant à des agglomérations ou intercommunalités doivent ainsi disposer de 25 % de logement social, d’ici à 2025.
Si elles ne respectent pas cette obligation elles sont alors redevables d'un prélèvement annuel opéré sur leurs ressources.

Cependant depuis la loi Egalité et Citoyenneté de 2017, certaines communes sont exemptées de ce prélèvement mais pas de l'obligation d'atteindre 25% de logements sociaux. Une obligation à atteindre sur 3 ans. Ce qui doit leur permettre d'atteindre le taux de 25% en 2025.
 

18 communes sous surveillance


En Martinique, 5 communes comptent plus de 25% de logements sociaux : Fort-de-France, Lamentin, Saint-Pierre, Rivière-Salée, Le Marin. 18 communes ont un objectif de rattrapage sur 3 ans dont Carbet, Basse-Pointe, Lorrain, Morne-Rouge, Anses d'Arlet, Diamant, Trois-Ilets qui sont exemptées de prélèvement.

11 autres par contre sont soumises au prélèvement à l’instar de Saint Joseph, Schoelcher, François , Vauclin, Ducos, Sainte Anne, Saint-Esprit, Sainte-Luce, Rivière-Pilote, Case-Pilote, Gros-Morne, Robert, Sainte-Marie et Trinité. Le montant du prélèvement 2019 varie entre 0 et 150000 € par commune, pour un montant total de près de 773 000 €.
 

Les communes de Martinique pas si mauvaises que ça


Cependant aucune commune de Martinique n’est mauvaise élève en la matière. Elles sont certes sous surveillance et doivent rattraper leur retard en attendant un prochain examen prévu en début d’année 2020.
 

Sur le même thème

  • logement

    La cité Bon Air détruite pour mieux se relever

    Les habitants de cité Bon Air ont tous été relogés ou se préparent à déménager. L’opération de reconstruction de la cité est dans sa phase de désamiantage avant un lancement de la construction en 2021 et une livraison des 500 nouveaux logements en 2025.

  • logement

    Un D'clic pour faciliter les formalités pour les étudiants

    La 15e édition du forum D'clic logement a fermé ses portes, vendredi 30 juin, au stade Pierre Aliker de Dillon à Fort-de-France. Durant deux jours, les jeunes étudiants ont pu effectuer leurs démarches d'inscription, de recherche de logement ou encore de bourses pour la rentrée prochaine. 

  • logement

    Logement : la précarité s'accentue

    L'INSEE a présenté à la presse les résultats de son enquête réalisée entre 2013 et 2014 sur le logement. Elle révèle entre autres que le parc immobilier a doublé en Martinique ou encore que 9% des Martiniquais sont logé gratuitement. Un chiffre qui indique une montée de la précarité.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play