Loïs Hayot, célèbre photographe du patrimoine martiniquais, est mort à 84 ans

art
Loïs Hayot
Le photographe Loïs Hayot (1937-2021). ©Martinique la 1ère

Le célèbre photographe Loïs Hayot a été enterré cet après-midi (24 mars 2021) au cimetière du Gros-Morne après une cérémonie religieuse à l'église de Case-Pilote. Loïs Hayot a raconté l'histoire de Martinique par la photographie.

Loïs Hayot fut l'un des premiers photographes installé à Fort-de-France. Les habitants de la ville et des communes, sont venus faire des photos d'identité, d'abord dans son studio de la rue Lamartine puis à la galerie marchande de Bellevue.

Une passion immodérée pour le patrimoine

 

Loïs Hayot, toujours très discret, expliquait cette furieuse passion pour la photographie en des termes simples.

Pour ce qui est du goût de la conservation du patrimoine, c'est en quelque sorte le résultat de trois composantes : mon amour de l'image, de la Martinique et enfin ma nature de collectionneur.

Loïs Hayot (France-Antilles du 5 mai 2010).

 

Il a photographié tout ce qui relevait du patrimoine historique : documents anciens, gravures anciennes. Sa collection comprenait des milliers de photos de gravures, de documents anciens, de journaux et elle a servi à illustrer de nombreux ouvrages d’historiens, des encyclopédies, ou encore des articles de journaux.

Collection cédée au Conseil Régional 

 

Avant sa retraite, il ne voulait pas que toute cette collection se dilue. Il l'a cédé au Conseil Régional en 2004. "Il nous a aussi offert beaucoup de négatifs", se souvient Line-Rose Beuze, ancien conservateur en chef de musée et ancienne directrice des sites et domaines de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique). 

Témoignage de Line-Rose Beuze

Loïs Hayot a contribué à une meilleure connaissance de la Martinique et en particulier de la ville de Saint-Pierre avec feu Adeline de Reynal, autre passionnée d'histoire.

La CTM salue "un homme d’une grande simplicité"

 

Pendant quatre ans, Loïs Hayot a participé à l’inventaire au musée, à l’identification et au classement de tous ces documents.

 

Ayant travaillé aux côtés du Révérend Père Pinchon et de Marcel Bon Saint-Côme dans les campagnes de photos de spécimens de notre flore et de notre faune, il a participé aux travaux du comité scientifique du Musée du Père Pinchon et a porté sa contribution à l’identification d’échantillons ou de lieux de prélèvements.

 

Homme d’une grande simplicité et discrétion, il a été un collaborateur efficace, apprécié de tout le personnel des musées.

 

Pensées sincères à son épouse Marie-Pierre, ses deux enfants et ses trois petits-enfants.

Marie-Hélène Léotin conseillère exécutive

 

 

Loïs Hayot

Né le 20 septembre 1937 à l'usine de Soudon (Lamentin).

1948 : Entrée au Séminaire collège, puis en 1949 au collège technique à Fort-de-France.

1959 : Engagement dans l'Armée.

1963 : Chef de garage à FIAT.

1967 : Commence la photo

1977 (16 avril) : Il épouse Marie-Pierre Ponthus

2004 : retraite de la photo. La même année, il cède sa collection à la Région.

Il est père de deux enfants.

Il a participé à de nombreux ouvrages dont : Le mémorial martiniquais en 3 volumes (Editions Nouvelle-Calédonie) ; Images du rhum ; Historial antillais, 6 volumes ou le Mouillage Port Saint-Pierre de la Martinique, en collaboration avec Adeline de Reynal. (source France-Antilles).