Lorrain : mobilisation au lycée Joseph Pernock contre la suppression de deux sections

social
Mobilisation du personnel du lycée J. Pernock au Lorrain. ©Martinique la 1ère
La reprise des cours après le carnaval était tendue ce lundi matin (7 mars 2022) au lycée Joseph Pernock du Lorrain. L'établissement a été bloqué pour protester contre la suppression de deux sections à la rentrée prochaine.

Il n'y avait pas cours au lycée Joseph Pernock du Lorrain ce lundi matin ( 7 mars 2022), jours de la rentrée. 

Depuis le 23 février, près de la moitié de la centaine d’enseignants que compte l'établissement est mobilisée. C’est l’annonce de la suppression de deux formations, lors d’un conseil pédagogique qui a déclenché la colère des professeurs.


Le CAP Agent Qualité de l’Eau (AQE) et le Bac Pro Métiers du bois sont menacés de fermeture, en septembre 2022.

Le personnel est mobilisé au sein de l'établissement. ©Martinique la 1ère


Les élèves en menuiserie devront se tourner vers les lycées du Lamentin ou du François. Mais pour ceux de la section agent qualité de l’eau, aucune solution n'existe. Le lycée du Lorrain est le seul établissement scolaire dans la Caraïbe à dispenser cette formation.

Nous voulons savoir et comprendre les raisons de cette suppression. Il y a d'autres sections qui ont déjà fermé par rapport à l'effectif ou il y avait d'autres formations ailleurs. Mais notamment le CAP AQE, agent de la qualité de l'eau, est la seule formation au niveau de la Caraïbe. Il n'y en a pas d'autres au niveau de l'académie et il n'y en a pas en Guadeloupe ou en Guyane. Cela veut dire que l'élève qui est de la région du Lorrain ou de Basse-Pointe qui est intéressé par cette formation depuis le collège, quand il apprend qu'elle n'existe plus au Lorrain, il va chercher une autre formation et ira ailleurs. Ce sera une orientation par défaut. Concernant l'autre section, comment fera-t-il pour se rendre au Lamentin ou au François ? Nous voyons comment le transport est assuré chez nous et sur place il n'y a pas d'internat. Ce sont vraiment des formations que l'on va fermer pour les jeunes de la région. 

Robert Guilon, délégué du personnel SNETA FO, interrogé par Christine Cupit

Le lycée Joseph Pernock du Lorrain compte moins de 600 cette année alors qu'il totalisait 1 200 inscrits, il y a à peine 10 ans. 

Le personnel souhaite obtenir une rencontre avec le recteur. Une motion a été adressée à son cabinet afin de défendre le maintien de ces sections sur l'établissement. Dans l'attente, la mobilisation est maintenue.