La majorité de la CTM dresse un bilan positif de l'année 2018

collectivité territoriale de martinique
bilan ctm
Selon Alfred Marie-Jeanne, "les prochaines années doivent être abordées avec loyauté, confiance et engagement". ©CTM
La collectivité a présenté vendredi 21 décembre 2018 son bilan chiffré des principales actions menées au cours de l’année écoulée. Entre maîtrise des dépenses et investissements obligatoires, quatre grands domaines ont été listés : le TCSP, le très haut débit, la santé et le logement. 
Fin de l'année rime forcément avec bilan chiffré. Devant un parterre d’acteurs économiques, de chefs d’entreprises, de représentants des chambres consulaires, les conseillers exécutifs et cadres de la CTM ont rappelé le chemin parcouru depuis 2016. Les défis et difficultés comme la fusion des deux structures dans la gestion du personnel.

Quatre axes prioritaires


Et en fin de séance, le bilan 2018, avec quatre axes prioritaires : le personnel, le numérique, la maîtrise des outils financiers et les grands équipements.

"Concernant le très haut débit, c'est un atout important et je m'honore que la Martinique soit entièrement en avance sur toutes les autres régions d'Outre-mer. Nous sommes déjà au niveau des travaux, mais nous avons également les grands équipements structurants comme le lycée Schoelcher. Nous voulons en même temps tenir notre rang au niveau de l'aide sociale pour les personnes âgées, en situation de handicap et les familles en condition précaire, mais en même temps alimenter la commande publique que nous souhaitons augmenter en 2019", assure le conseiller exécutif Daniel Marie-Sainte.

Des réalisations dans un cadre contraignant. À mi-mandat, la dette est encore motif à débat.

"Nous faisons avec nos moyens, des moyens contraints d'autant que nous avons eu un lourd héritage. Vous savez que le président est en pleine négociation avec une grosse multinationale qui a eu à financer la fin de la réalisation du TCSP. La dette est très lourde, ça occupe beaucoup d'énergie du président. C'est 111 millions qu'on a dû réintégrer et qui viennent augmenter la dette. Maintenant elle dépasse les 400 millions, c'est lourd", poursuit-il.

"Une année charnière", c’est ainsi que la CTM résume 2018. Et déjà se dessinent les réalisations à venir. Le pôle universitaire de santé à Fort-de-France et dans les grands équipements à l’étude : la protection contre la houle au Carbet et le viaduc de Fond Lahaye.