Malgré le couvre-feu, les soirées clandestines se multiplient en Martinique

vie locale
Apéro flouté
Ce groupe de jeunes réuni en Martinique ne tient pas compte des mesures sanitaires en vigueur... ©RS

Malgré les recommandations et les interdictions anti-covid de la préfecture, de nombreux jeunes ont décidé de passer outre et s'amusent tous les soirs. Ces fêtes clandestines rassemblent de plus en plus de monde. Pour les autorités, il s'agit d'un fléau difficile à endiguer.

Ducos, Schoelcher, Trinité, Fort-de-France…De nombreuses soirées ont lieu dans toutes les communes ou presque, tous les soirs en Martinique. Elles se passent aussi bien dans des maisons privées que sur l'eau.

Aux Trois-ilets ou aux Anses d’Arlets, de nombreux bateaux s’accrochent les uns aux autres pour festoyer.

Sur les réseaux sociaux, les images des soirées clandestines se partagent...

Pour les participants, c’est le couvre-feu de trop. Cette fois, ils ne veulent plus écouter et comptent profiter de la vie. Ils bravent les interdits et participent à ces soirées en avançant des arguments surprenants.

La covid-19 n'effraie pas

De plus en plus de personnes via les réseaux sociaux sont invitées à ces soirées. Les forces de l’ordre sont mobilisées afin de tenter d'endiguer ce phénomène.

Bien sûr, les autorités condamnent ces rassemblements. La préfecture fait appel à la responsabilité de chacun. Elle affirme que ce n’est qu’à ce prix que la circulation de la Covid diminuera.

Un couvre-feu est instauré en Martinique de 19 heures à 5 heures du matin au moins jusqu’au 18 avril 2021. Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live