Maltraitance des personnes âgées : il faut "briser le silence" en Martinique

famille
Personne âgée / séniors
Une personne âgée et sa canne (image d'illustration). ©Pexels.com
"Brisons le silence et sortons du déni", c’est la recommandation du Conseil Départemental de l’Accès au Droit, dans le cadre de la "journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées" du 15 juin. Le CDAD entend poursuivre ses actions durant toute l’année, via une campagne d’information sur l’ensemble du territoire.

Les maltraitances sont des phénomènes complexes à appréhender en raison de leur diversité (physiques, sexuelles, psychiques, financières, etc.), de leurs lieux de survenance (à domicile ou en institution), des responsables possibles ainsi que des mécanismes à l’œuvre (violences ou négligences).  

"Dénoncer et alerter"

L’assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (l’ONU) a proclamé dans sa résolution 66/127 adoptée le 19 décembre 2011, la journée mondiale du 15 juin de lutte contre la maltraitance des personnes âgées.  

En Martinique, le Conseil Départemental de l’Accès au Droit en profite pour "dénoncer et alerter" sur ces situations à travers ses supports de communication, "tout en permettant aux aînés d’avoir accès à leurs droits".  

Maltraitance / personnes âgées /
Les types, les signes et les conséquences de la maltraitance à l'encontre des personnes âgées. ©CDAD / DR

   

Mettre fin aux abus envers les personnes âgées que ce soit dans la famille, dans les EHPAD, à l’hôpital ou encore en résidence sénior ou par un voisin, c’est avant tout communiquer sur les signes, les conséquences que ce soit physiques, psychologiques ou autres, mais surtout sur les différentes formes de maltraitances (physiques, psychologiques, matériels, financières, organisationnelles, âgismes, violation des droits, médicamenteuses) que peuvent subir les ainées.

CDAD - Conseil Départemental de l’Accès au Droit

Selon les données de l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), au cours de l’année écoulée (2021), "1 personne âgée sur 6 de plus de 60 ans a été victime de maltraitance dans son environnement".

De son côté, la Fédération 3977  estime que "75% des femmes de 79 ans et au-delà, sont les plus fragilisées". Il est à noter que "le taux de maltraitance envers les personnes âgées a augmenté pendant la pandémie liée à la Covid 19" ajoute le CDAD.  

Maltraitance / séniors / personnes âgées
Support visuel réalisé par le CDAD - Conseil Départemental de l’Accès au Droit ©CDAD / DR

  

Le Conseil Départemental de l’Accès au Droit a prévu plusieurs manifestations afin de marquer cette journée mondiale, notamment avec la direction "vie des aînés et du grand âge" de la ville de Fort-de-France, mais également avec l’UDAF et la Mission Locale du sud.  

Pour signaler une situation de maltraitance, composez le 3977.