martinique
info locale

Mini-Transat La Rochelle-Le Marin : enfin, le large pour les 87 concurrents !

voile le marin
Mini-Transat 2019
C’est précisément à 10h38 que l’impressionnante flotte de 87 Minis s’est élancée devant La Rochelle ©Breschi/Mini-transat La Boulangère
Les 87 marins de la Mini-Transat sont en mer depuis ce samedi 5 octobre 2019. Les navigateurs ont dû patienter 13 jours supplémentaires mais ils étaient soulagés à l’idée de commencer l’aventure dans des conditions météo légères entre La Rochelle et Las Palmas de Gran Canaria (Canaries)
Après deux reports totalement conditionnés par la météo, le départ officiel de la première étape de la Mini-Transat La Boulangère a été donné de La Rochelle ce samedi matin. C’est précisément à 10h38 (heure de France) que l’impressionnante flotte de 87 Minis s’est élancée de La Rochelle.
Départ de la course
Le premier départ a été le bon pour tous les coureurs (pas de rappel individuel) et aucun incident technique n’a été à déplorer.

 
Etape 1: La Rochelle - Les Canaries


Les 87 femmes et hommes vont faire face à plusieurs écueils tout au long du parcours de 1 350 milles, à commencer par un premier passage de front dès la nuit prochaine.
La route menant à Las Palmas de Gran Canaria sera complexe et, avant de débouler au portant le long des espagnoles et portugaises, les coureurs devront gérer plusieurs transitions dans le golfe de Gascogne. Il est conseille de naviguer au près, dans un vent forcissant progressivement en fin d’après-midi puis dans la soirée. Une fois le front passé, les marins pourront faire route au reaching vers le milieu du golfe de Gascogne. Ils devront alors gérer une bulle anticyclonique sans vent.
 

Etape 2 : Las Palmas - Le Marin


La seconde étape de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique à partir de mi-novembre.
Publicité