martinique
info locale

Mini-Transat La Rochelle-Le Marin (Martinique) : top départ samedi 5 octobre

voile le marin
Mini-Transat 2019
©Breschi -Transat la Boulangère
C’est la fin de l’attente pour les 87 marins de la 22e édition de la Mini-Transat La Boulangère. Après deux reports totalement conditionnés par la météo, le départ de la première étape (La Rochelle/Las Palmas de Gran Canaria) sera donné samedi 5 octobre. La course se termine en Martinique.
Le départ de la première étape (La Rochelle/Las Palmas de Gran Canaria), sera donné soit samedi 5 octobre 2019. Les concurrents pourront affronter dans de meilleurs conditions le passage dans le Golfe de Gascogne. "Les conditions vont s’améliorer dans le golfe de Gascogne. Il y a une ouverture dès samedi alors on y va ! La sortie du golfe ne sera pas de tout repos pour les concurrents mais les conditions de vent et de houle seront raisonnables" déclare Jean Saucet, directeur technique de la Mini-Transat La Boulangère. 
Mini-Transat 2019
Les solitaires à quai avant le départ de la première étape de cette Mini-Transat - La Boulangère entre La Rochelle et Las Palmas (Canaries). ©Breschi - Photo Vidéotron

Le parcours de 4050 milles nautiques en solitaire, sur les plus petits bateaux de course au large, de seulement 6,50 m de long, se fera en deux étapes.

Etape 1: La Rochelle - Les Canaries


La première, au départ de La Rochelle le 5 octobre ira à Las Palmas de Gran Canaria situé dans l’archipel des Canaries. Longue de 1350 milles et d’une durée de 7 jours environ, elle sera pour certains coureurs, leur première grande course au large. Après une sortie tactique du Golfe de Gascogne, tous rêvent de longues glissades au portant le long des côtes portugaises avant une arrivée dans l’archipel des Canaries.


Etape 2 : Las Palmas - Le Marin


La seconde de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique à partir de mi-novembre.
Publicité