Marine Le Pen vs Emmanuel Macron : campagne discrète en Martinique mais attente fébrile du 2nd tour

élections
Marie Le Pen / Emmanuel Macron
Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux finalistes de la présidentielle 2022. ©Outremer 1ère
A quelques jours du 2e tour de l’élection présidentielle, la campagne reste très discrète dans les deux camps en Martinique. Mais des voix s’élèvent pour "faire barrage" à la représentante du Rassemblement National, tandis que le Président sortant de LAREM, a fort à faire pour défendre son bilan qui divise l’opinion. Du coup, électeurs et candidats malheureux du 1er tour, attendent nerveusement le verdict des urnes.

Les sondages quotidiens sont toujours favorables à Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, les deux finalistes du second tour de l’élection présidentielle. En Martinique, les soutiens ne se bousculent pas pour l’un comme l’autre et la campagne est quasi inexistante dans les deux camps. Idem pour les consignes de vote qui ne sont pas légion, quand elles n’appellent pas à "faire barrage" à la candidate de l’extrême droite.    

Ni…, ni…

Dès la proclamation des résultats du 1er tour, Jean-Luc Mélenchon arrivé 3e, a invité ses supporters à "ne pas donner une seule voix à Marine Le Pen". Même consigne au comité local de Fort-de-France.

Nous sommes tous et toutes suffisamment responsables pour prendre les décisions qui s’imposeront à nous. Nous ne pouvons décemment et évidemment appeler à voter ni pour l’un, ni pour l’autre des candidats du 2ème tour. Chacun décidera librement de son choix et de son vote en son âme et conscience.

Les Insoumis.es de Martinique - communiqué du 12 avril 2022

"Ne pas se méprendre"   

Dans une communication datée du 12 avril, a fédération UDI Martinique se refuse de choisir "par défaut" car "on pourrait être facilement tenté de voter Marine Le Pen, à la suite du triste et défectueux mandat de 5 ans d’Emmanuel Macron". 

La section locale du centre droit affirme "ne pas se méprendre, en appelant à voter Emmanuel Macron, en attendant le 3e tour, celui des élections législatives, pour encadrer le Macronisme condescendant".  

Les solutions Lepénistes approfondiraient le déclassement de la France et des français au sein de l’Europe et du monde, ravivant les fractures économiques, sociales et culturelles entre français.

Fédération UDI de Martinique

Emmanuel Macro et Marine Le Pen sont les deux candidats qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle. ©FTV

"Ecarter tout risque de dérive"  

A droite, les Forces Martiniquaise de Progrès sortent de leur silence, en observant "l’acuité des demandes pressantes, insatisfactions puissantes, impatiences manifestes notamment au plan social, que traduisent les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle en Martinique". Les FMP demandent à Emmanuel Macron "d’entendre pleinement cette exigence et d’y répondre sans détour, par des engagements crédibles et clairs".  

Des politiques vigoureuses de développement véritablement solidaire s’imposent à tous les niveaux et d’abord au niveau de l’Etat qui en a prioritairement la mission et le devoir. Il faut impérativement répondre aux fractures qui s’installent très dangereusement dans notre Martinique.

Les FMP - communiqué du 12 avril 2022

C’est donc en faveur du Président sortant que ce courant appelle à voter pour le 2e tour et à "écarter ainsi tout risque de dérive contraire à nos valeurs fondamentales", sans citer une seule fois Marine Le Pen.    

Retour du front républicain ?

Dans l'hexagone, des couvertures de presse, des mobilisations et des tribunes hostiles à cette dernière s'invitent en ce moment sur la place publique et les réseaux sociaux. Mais au Rassemblement National, on y croit pourtant, car "la diabolisation de la candidate ne suffira pas comme en 2017" se persuadent les supporters locaux. Ils sont d’autant plus confiants, que le score du parti n’a pas cessé de progresser depuis 1988, dans l'île comme sur le continent.  

Opérations de vote dans les bureaux de Martinique. ©Martinique la 1ère

Par ailleurs, la candidate avocate de profession, "a appris de ses erreurs" d’après certains observateurs, "plus lisse, moins radicale". Pour d’autres commentateurs, Marine Le Pen aurait en revanche "un déficit de crédibilité dans la macro-économie, en politique étrangère, ou encore dans les rapports avec la Russie". Et puis il y a "l’héritage politique" du père, Jean-Marie Le Pen, dont les dérapages verbaux, les propos racistes et autres thèses négationnistes sont lourds à porter.  

Front anti Le Pen ou anti Macron ?  

En face, Emmanuel Macron a lui aussi ses détracteurs. Certains comportements ou propos tenus "ont pu blesser les français", ce qu’il a déjà reconnu en public. Dans cet entre-deux tours, le Président sortant doit surtout défendre le bilan d’une mandature qui a fracturé la société. Sera-t-il entendu et compris ? Est-il malgré tout l’homme de la situation ? Son expérience à la tête de l’Etat marquée par plusieurs crises successives, va-t-elle peser dans le choix des électeurs ?...

Ce sont autant de questions que se pose sûrement une partie de l'opinion, dont les orphelins des prétendants malheureux du 1er tour et ses 12 millions d’abstentionnistes. 

2 visions opposées  

Et puis il y a les sujets lesquels opposent diamétralement les deux finalistes, mais qui concernent le quotidien de tous les citoyens. Parmi eux, le pouvoir d’achat, les retraites, les aides sociales, la santé, la sécurité, ou encore l’immigration, l’énergie et l’environnement.  

Elysée illustration
Le Palais de l'Elysée, à Paris. ©BERTRAND GUAY / AFP

C’est peut-être sur ces thématiques que les deux adversaires sont davantage attendus, c’est-à-dire du fond et du concret afin de se démarquer.

L’électorat se fera une idée plus précise le mercredi 20 avril 2022, lors de l’unique débat télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, avant de trancher dans les urnes les 23 et 24 avril prochain, respectivement en Outremer et en France continentale.