Martinique : L'APAJH interpelle les candidats aux élections territoriales

handicap
APAJH
©Apajh

A l’approche des élections des 20 et 27 juin, l’APAJH interpelle les candidats du territoire français « sur la question de la société inclusive pour les personnes en situation de handicap ». En Martinique, les retards sont importants selon l’APAJH qui espère des solutions.

 Une action nationale pour alerter sur la situation des personnes porteuses de handicap. A l’échelle locale, l’APAJH Martinique (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés) revendique d’être hors champ politique mais, comme avant chaque scrutin, les structures dédiées se rappellent au bon souvenir du monde politique.

Et en ce début de campagne pour l’élection de l’assemblée de Martinique "pour l’heure, on n’entend pas ou peu parler de la situation des personnes à handicap" souligne tout de go Stéphane Arnoux, le président de l’association.

Apajh élections
©Apajh

 

Loin des normes pour les voiries et les accès aux bâtiments en Martinique

Et ce sont des problèmes sur lesquels l’APAJH Martinique souhaite une prise de conscience, le listing est assez conséquent

Il y a en Martinique de sérieux problèmes de diagnostic chez les enfants, il y a un manque criant de places en classes Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) mais aussi d’accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH). Et puis chez nous, on est par exemple très loin d’avoir mis aux normes les voiries mais également les bâtiments devant accueillir des personnes à handicap.

Stéphane Arnoux, Président de l'APAJH Martinique

Mercredi 9 juin 2021, en fin de journée, seuls les candidats Jean-Philippe Nilor et Béatrice Bellay avaient signé leur engagement pour donner suite à l’interpellation de l’APAJH. Philippe Petit, autre candidat tête de liste, a contacté le président de l’APAJH par téléphone.

La volonté de l’APAJH est de faire en sorte qu’il y ait un réflexe Handicap

A chaque fois qu’une décision est prise, qu’on se pose la question des conséquences pour les personnes en situation de handicap. Nous, on considère qu’au-delà de la mise en pratique de la loi Chirac de 2005 qui est généreuse, belle mais très compliquée, il faut une politique quotidienne... La CTM cumule les compétences à la fois de la Région, du Département avec un regard sur les collèges, les lycées, la voirie, la petite enfance etc, ce sont des relations transversales à chaque fois. Il faut se demander comment on pourrait adapter toute nouvelle politique aux personnes porteuses de handicap.

Stéphane Arnoux

Pour l’APAJH, il y a des spécificités liées au territoire martiniquais et puis, des défis majeurs

Le premier est de l’ordre démographique, la population vieillit, les aidants-familiaux également. On se retrouve dans un cas assez singulier avec des aidants qui se retrouvent plus handicapés que les personnes qu’ils aident. L’autre point qui est assez particulier, malgré la baisse démographique, il y a une forte hausse des demandes de prise en charge d’enfants. On est passés en très peu de temps de 2.500 à près de 3.000 demandes pour des enfants porteurs de handicap.

Handicap et scolarité
Déficit de moyens dans les classes Ulis et et manque d'AESH pour une bonne scolarité des enfants. ©Apajh

La question de la démographie et du nombre d'enfants Dys

Les représentants de l’APAJH évoquent également le manque de personnels qualifiés, pointent du doigt les diagnostics mal faits et puis un autre constat émerge, celui du nombre d’enfants ayant des troubles Dys en Martinique.

Et pour une évolution de la situation des personnes porteuses de handicap sur le territoire martiniquais, l’APAJH estime qu’il y a des dossiers prioritaires. Parmi ceux-là

Avoir une politique de prévention circulaire de la prise en charge des personnes porteuses de handicap. Il faut surtout que l’on pense global et transversal par rapport aux choix stratégiques en pensant en permanence et comme un réflexe aux conséquences d’une décision pour ces personnes à handicap. L’autre gros chantier, c’est l’enfance et les moyens mis en place pour les diagnostics et évidemment, la question de l’accessibilité pour favoriser la liberté de se déplacer. 

Stéphane Arnoux

Avec cette lettre ouverte, les membres de l’APAJH et la communauté des personnes porteuses de handicap en Martinique souhaitent bénéficier d’une écoute attentive de la part des candidats. Ils les exhortent à adopter le réflexe handicap pour que les questions de leur quotidien puissent être abordées durant ces élections.

La lettre de l'APAJH aux candidats à la CTM

Lettre APAJH