La Martinique va-t-elle regretter François Hollande ?

politique
François Hollande en Martinique
Le Président de la République, François Hollande, à ses côtés, Claude Bartolone président de l'Assemblée Nationale (09 mai 2015) ©Martinique 1ère
François Hollande renonce à briguer le renouvellement de son mandat de président de la République. Une décision unanimement saluée, soit pour l’approuver, soit pour la critiquer.
Comme le disait souvent feu ma grand’mère : la vitesse du monde s’accélère! Rendez-vous compte ? Les électeurs de Martinique, cinq ans après leur duel, n’auront ni Sarkozy, ni Hollande. Le premier, qui avait obtenu 32% des voix au second tour chez nous, a été éliminé à la loyale par ses concurrents de la droite et du centre. Le second, qui l’emportait avec 68% des suffrages, s’est éliminé tout seul, sans combattre avec quiconque, sauf avec son bilan, son image et son envergure.
 
Mais qui allons-nous donc choisir en 2017 ?  Là est la question. Il faut attendre la primaire de la gauche, fin janvier, pour connaître l’identité des deux coqs de combat de la finale. Celui de la droite s’entraîne déjà, celui de la gauche n’est pas encore entré dans le pitt. Il y a déjà une foultitude de candidats déclarés ou pressentis. Même Christiane Taubira frappe à la porte. Le climat politique étant en passe d’évoluer, nous ne sommes à l’abri d’aucune surprise pour cette élection présidentielle de 2017 qui s’annonce riche en soubresauts et tumultes.
 
S’il fallait retenir une seule bonne action du président sur le départ, encore en fonction, ce serait la loi sur l’égalité réelle. Un texte par lequel la France reconnaît que ses citoyens de la périphérie ne sont pas exactement pareils à ceux du continent. Un sacré aveu, non ?