martinique
info locale

Les mauvaises odeurs à Acajou (Lamentin) sont en passe de disparaître

consommation
station épuration acajou
La station d'épuration d'Acajou qui n'arrive plus a supporter la charge de traitement sera aidée par deux autres postes de refoulement. ©PYH
Les personnes qui résident et circulent aux abords du centre commercial Acajou ne seront bientôt plus importunées par les mauvaises odeurs de la station d’épuration. La société de gestion d'eau et assainissement Odyssi a entamé un vaste chantier pour remédier à la situation.
Voilà une nouvelle qui ne devrait pas passer inaperçue pour les résidents et les professionnels de la zone d'Acajou au Lamentin, mais également pour l'ensemble des Martiniquais circulant sur cette portion de l'autoroute.

La société de gestion d'eau et d'assainissement Odyssi, a entamé cette semaine (13 janvier 2020) un vaste chantier pour remédier à la situation. Il s'agit d'un système composé de trois stations de pompage sur un parcours entre Acajou et Gaigneron, deux quartiers de la commune du Lamentin. 

La station d'épuration d'Acajou est une station en surcharge hydraulique. Elle reçoit trop d'eaux usées par rapport à sa capacité de traitement. Une difficulté qui existe depuis les années 2000 avant même la création d'Odyssi.

Il a fallu qu'on travaille à sa suppression et un vaste chantier qui consiste à poser trois postes de refoulement et des canalisations entre les ouvrages qui vont permettre de transférer les eaux usées de la station d'épuration d'Acajou, du secteur vers une autre station d'épuration située dans un champ de canne à Gaigneron vers l'aéroport où les eaux usées seront traitées, explique Laurent René-Corail directeur général adjoint chargé des services techniques et clientèle Odyssi.

Cependant le chantier a dû être modifié suite à l'affaissement de la route d'Acajou et l’effondrement d'un mur en juin 2019."Le poste de refoulement de Petit Manoir et de Mahault sont opérationnels, en revanche le poste qui a été construit pour remplacer la station d'épuration d'Acajou n'a pas pu être mis en service parce que la canalisation qui permettait de transférer les eaux usées du poste de refoulement d'Acajou vers le poste de pompage numéro 2 a été emportée par l'effondrement survenu le 28 juin 2019", précise Laurent René-Corail.
 

880 mètres de canalisation à poser


Ainsi, un nouvel itinéraire a été dessiné pour installer de nouvelles canalisations le long du passage du Transport en Commun en Site Propre (TCSP) de l’autoroute. "Il y a une expertise judiciaire qui est en cours, mais ne maîtrisant pas le délai de la fin de l'instruction de cette expertise, nous avons travaillé sur un itinéraire de secours", poursuit-il.

Ce nouveau chantier a démarré le lundi 13 janvier 2020 et devrait se terminer dans la première quinzaine du mois de mars. Son coût est estimé à 10 millions d'euros, financés par l’agence de la biodiversité, l’agence de l’eau et le fonds européen de développement régional (FEDER).
Publicité