Meurtre de Jessica Gabriel : l'auteur présumé est peu bavard face à la cour

justice
Intérieur tribunal palais de justice
©Martinique la 1ère

En ce troisième jour de procès ce mercredi 27 janvier 2021, les rapports des experts psychiatres ont occupé l’essentiel de la matinée. Il ressort que l’accusé Wilfrid Jean-Lambert ne souffrait au moment des faits à aucune altération du discernement.

"Faites sortir mes parents de cette salle d’audience et je pourrais m’exprimer plus librement", a demandé l’accusé Wilfrid Jean-Lambert avant son interrogatoire. Une demande accordée par la présidente, mais ce ne sera que feu de paille. Loin de se livrer sa version des faits, c’est la présidente de la Cour d’Assises qui donne lecture de ses dernières déclarations durant l’instruction. Elle le contraint à répondre aux nombreuses questions.

Mais, bras croisés à la barre, l’accusé Wilfrid Jean-Lambert se contente de répondre tête baissée par de timides "oui" ou "non" ponctués de très long silence. Une attitude insupportable pour  les parents de Jessica Gabriel. 

(Re)voir le reportage avec les images de Jean-Marc Kennenga. 

Ce mercredi matin (27 janvier 2021), les experts psychiatriques déclarent à l’unanimité que l’accusé ne souffrait d’aucune pathologie avant les faits, mais qu’il présente tout de même des traits de personnalité "narcissique". Ils préconisent donc un suivi sociaux judiciaire et une obligation de soins pour l’accusé.

Quatrième et dernier jour de procès jeudi 28 janvier 2021. Les avocats des parties civiles devraient normalement plaider. Puis place aux réquisitions de l’avocat général qui seront suivies de la plaidoirie de la défense. Le verdict est attendu en fin d’après-midi.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live